Un avion de ligne Malaisien abattu par un missile en Ukraine

C’est le Vol MH17 qui à été abattu le 17 Juillet au dessus de l’Ukraine.

Mise à jour:

Les Etats-Unis affirment que le système de missile venait de Russie, écarte la responsabilité des Ukrainiens

Les Etats-Unis tout comme d’autres pays ont déclaré que l’avion de ligne avait probablement été abattu par un missile sol-air tiré à partir d’une zone tenue par les séparatistes. L’ambassadrice américaine auprès de l’Onu, Samantha Power, a indiqué que Washington ne pouvait exclure que la Russie ait aidé au tir de ce missile.

Dimanche après-midi, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a laissé peu de place au doute quant à l’implication de la Russie. «Il est assez clair qu’il s’est agi d’un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes» prorusses en Ukraine, a déclaré M. Kerry. Si le secrétait d’Etat américain n’a pas directement accusé la Russie et les séparatistes prorusses d’avoir tiré le missile, il a déclaré qu’il existait des «preuves circonstancielles extraordinaires».

Mort de Joep Lange dans le vol MH17 en Ukraine de la Malaysian Airlines…

Le président Gérard Desborde, le directeur général Patrice Gaudineau, le bureau, le conseil d’administration et les salarié-e-s de SIS-Association ont appris avec émotion et tristesse la disparition de Joep Lange, éminent spécialiste néerlandais de la lutte contre le sida.

Le fondateur de la Fondation PharmAccess, qui facilite l’accès à la trithérapie pour les patients atteints du virus VIH et du sida, figure parmi les victimes de la catastrophe du vol Malaysian Airlines MH17. Il se rendait à Melbourne où se tiendra du 20 au 25 juillet la 20ème Conférence internationale sur le sida AIDS 2014.

Joep Lange, âgé de 60 ans, avait présidé l’International Aids Society (IAS) entre 2002 et 2004.

Il semblerait qu’il n’y ai pas de victimes françaises: Le Président de la République François Hollande a déclaré aujourd’hui au Niger qu'”il n’y aurait aucun Français” parmi les victimes du crash de l’avion de Malaysia Arlines, survenu hier en Ukraine. Un cas reste toutefois à élucider.

L’avion MH17 comptait à son bord plus de 295 personnes, équipage et passagers inclus

mh17-malaysian-airlines-ukraineUn correspondant de Reuters sur place voit la carcasse en feu de l’avion MH17, et des corps éparpillés sur le sol.

Un membre des secours cité par l’agence indique qu’au moins 100 corps jonchent le sol et que les débris de l’avion sont éparpillés dans un rayon de 15 km de diamètre

Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré ce jour “ne pas exclure” que l’avion de ligne MH17 de la Malaisian Airline, tombé dans l’est du pays ait été “abattu”.
“C’est le troisième cas tragique ces derniers jours, après les avions An-26 et Su-25 des forces armées ukrainiennes abattus depuis le territoire de la Russie”, déclare Porochenko, cité dans un communiqué de la présidence.“Nous n’excluons pas que cet avion MH17 ait pu être abattu et nous soulignons que les forces armées ukrainiennes n’ont pas effectué de tirs susceptibles d’atteindre des cibles dans les airs”, ajoute-t-il, avant de présenter ses condoléances aux familles des victimes.Selon la présidence citée par Interfax, les forces armées ukrainiennes ne sont pas impliquées dans ce crash.
MH17 de la Malaysian Airlines
Photo du MH17 de la Malaysian Airlines

Il n’y aurait aucun survivants soit 295 personnes que comptait le vol MH17 de la Malaysian Airlines…

Réactions et antécédents…

Les autorités russes n’ont pas immédiatement réagi, rapporte le New York Times. La région de l’est de l’Ukraine autour de la grande ville de Donestk est le théâtre de violents combats entre l’armée ukrainienne et les séparatistes depuis plusieurs mois. Des appareils ont déjà été attaqués dans la région : jeudi matin, les autorités ukrainiennes ont accusé la Russie d’avoir abattu un avion de combat SU-25 – ce que Moscou dément. Un avion de transport militaire Antonov An-26 ukrainien avait également été attaqué.

Le 8 mars, un autre Boeing 777 de la Malaysia Airlines a disparu peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, avec à son bord 239 passagers. Aucune trace de l’avion, qui s’est abîmé dans l’océan Indien, n’a été retrouvée.

Thierry Barbaut