Centre commerciaux en Afrique: Doublement des infrastructures d’ici 4 ans !

L’Afrique compte 129 projets de centres commerciaux d’ici 2017.

l’Afrique de l’Ouest est la zone la moins bien équipé et suscite la convoitise.

Info Afrique en évoquait le projet du plus grand centre commercial d’Afrique au Ghana ici

« Les enseignes européennes reniflent un peu le terrain. La conjoncture les incite à réfléchir à un investissement plus massif en Afrique. »

centre commerciaux en AfriqueAuteur d’une étude inédite sur le développement des centres commerciaux sur le continent, Julien Garcier, directeur général de Sagaci Research, confirme le potentiel de cette zone géographique longtemps délaissée pour les distributeurs.

Et ce quelques jours après l’annonce de la création d’une coentreprise entre la CFAO et Carrefour, dont le but est de développer les enseignes du numéro deux mondial de la distribution dans huit pays d’Afrique subsaharienne (le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Nigeria, le Sénégal et la République démocratique du Congo,).

Selon cet ancien du Boston Consulting Group, rien ne traduit mieux la croissance des marchés de consommation que les projets de « malls » dans une Afrique où ces équipements climatisés sont à la fois des symboles de modernité et les principaux cadres d’accueil des grandes surfaces alimentaires et non alimentaires, tandis que les « retails parks » dans lesquels se côtoient des « boîtes » sont peu répandus.

Le recensement de Sagaci – qui met de côté l’Afrique du Sud, pays le plus développé et, donc, atypique – montre qu’aux 211 centres commerciaux existants qui occupent 4 millions de mètres carrés GLA (« gross leaseable area » ou surface commerciale utile) s’ajouteront 129 nouveaux équipements qui, d’ici à 2017, doubleront la surface actuelle.

La seule France compte, elle, près d’un millier de centres commerciaux pour 17 millions de mètres carrés. L’Afrique en est encore loin, mais la tendance est là. Plusieurs pays possèdent un fort potentiel : le Nigeria, l’Angola, la Tanzanie, l’Ethiopie ou bien encore l’Algérie, notent les experts de Sagaci.

D’une façon globale, l’Afrique de l’Est (42 % des centres) et l’Afrique du Nord (33 % des centres) sont aujourd’hui à la pointe. « L’Afrique de l’Ouest francophone est clairement sous-développée, même si, ailleurs, des pays comme l’Algérie, malgré leur population et leur niveau de vie, ne comptent que 3 centres et 2 projets », note Julien Garcier.

Guerre des enseignes

Pour le consultant, l’Afrique de l’Ouest est en train de devenir l’objet d’une lutte entre les acteurs sud-africains et occidentaux. « Quelques enseignes européennes et américaines (Bata, City Sport, Celio, Aldo, KFC, Adidas, Nike, Mango, Etam…) sont aujourd’hui très présentes dans les centres de premier plan. Les enseignes sud-africaines (Shoprite, Woolworths, Truworths, Mr Price…) remontent progressivement vers les marchés d’Afrique de l’Ouest pour les concurrencer frontalement », explique-t-il, en précisant que la bataille se déplace des « malls » aux standards internationaux, comme le Morocco Mall à Casablanca, vers le coeur du marché africain constitué de petits centres de 30.000 m 2 tirés par de petites « locomotives » alimentaires, des supermarchés de 2.500 m 2.

Philippe Bertrand
Avec Les Echos
Thierry BARBAUT - Numérique, économie, Afrique et développement
Thierry Barbaut est expert en stratégie numérique sur les projets en Afrique - #innovation #Afrique #Digital - Directeur Numérique et communication digitale de l'ONG La Guilde et l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.