Centre commerciaux en Afrique: Doublement des infrastructures d’ici 4 ans !

L’Afrique compte 129 projets de centres commerciaux d’ici 2017.

l’Afrique de l’Ouest est la zone la moins bien Ă©quipĂ© et suscite la convoitise.

Info Afrique en Ă©voquait le projet du plus grand centre commercial d’Afrique au Ghana ici

« Les enseignes européennes reniflent un peu le terrain. La conjoncture les incite à réfléchir à un investissement plus massif en Afrique. »

centre commerciaux en AfriqueAuteur d’une Ă©tude inĂ©dite sur le dĂ©veloppement des centres commerciaux sur le continent, Julien Garcier, directeur gĂ©nĂ©ral de Sagaci Research, confirme le potentiel de cette zone gĂ©ographique longtemps dĂ©laissĂ©e pour les distributeurs.

Et ce quelques jours après l’annonce de la crĂ©ation d’une coentreprise entre la CFAO et Carrefour, dont le but est de dĂ©velopper les enseignes du numĂ©ro deux mondial de la distribution dans huit pays d’Afrique subsaharienne (le Cameroun, le Congo, la CĂ´te d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Nigeria, le SĂ©nĂ©gal et la RĂ©publique dĂ©mocratique du Congo,).

Selon cet ancien du Boston Consulting Group, rien ne traduit mieux la croissance des marchĂ©s de consommation que les projets de « malls » dans une Afrique oĂą ces Ă©quipements climatisĂ©s sont à la fois des symboles de modernitĂ© et les principaux cadres d’accueil des grandes surfaces alimentaires et non alimentaires, tandis que les « retails parks » dans lesquels se cĂ´toient des « boĂ®tes » sont peu rĂ©pandus.

Le recensement de Sagaci – qui met de cĂ´tĂ© l’Afrique du Sud, pays le plus dĂ©veloppĂ© et, donc, atypique – montre qu’aux 211 centres commerciaux existants qui occupent 4 millions de mètres carrĂ©s GLA (« gross leaseable area » ou surface commerciale utile) s’ajouteront 129 nouveaux Ă©quipements qui, d’ici Ă  2017, doubleront la surface actuelle.

La seule France compte, elle, près d’un millier de centres commerciaux pour 17 millions de mètres carrĂ©s. L’Afrique en est encore loin, mais la tendance est lĂ . Plusieurs pays possèdent un fort potentiel : le Nigeria, l’Angola, la Tanzanie, l’Ethiopie ou bien encore l’AlgĂ©rie, notent les experts de Sagaci.

D’une façon globale, l’Afrique de l’Est (42 % des centres) et l’Afrique du Nord (33 % des centres) sont aujourd’hui Ă  la pointe. « L’Afrique de l’Ouest francophone est clairement sous-dĂ©veloppĂ©e, mĂŞme si, ailleurs, des pays comme l’AlgĂ©rie, malgrĂ© leur population et leur niveau de vie, ne comptent que 3 centres et 2 projets », note Julien Garcier.

Guerre des enseignes

Pour le consultant, l’Afrique de l’Ouest est en train de devenir l’objet d’une lutte entre les acteurs sud-africains et occidentaux. « Quelques enseignes europĂ©ennes et amĂ©ricaines (Bata, City Sport, Celio, Aldo, KFC, Adidas, Nike, Mango, Etam…) sont aujourd’hui très prĂ©sentes dans les centres de premier plan. Les enseignes sud-africaines (Shoprite, Woolworths, Truworths, Mr Price…) remontent progressivement vers les marchĂ©s d’Afrique de l’Ouest pour les concurrencer frontalement », explique-t-il, en prĂ©cisant que la bataille se dĂ©place des « malls » aux standards internationaux, comme le Morocco Mall Ă  Casablanca, vers le coeur du marchĂ© africain constituĂ© de petits centres de 30.000 m 2 tirĂ©s par de petites « locomotives » alimentaires, des supermarchĂ©s de 2.500 m 2.

Philippe Bertrand
Avec Les Echos