Les villes intelligentes au Land of African Business avec ATOS

Land of African Business 2016 : « Développement inclusif en Afrique : mirage ou réalité ? »

Je reviendrai ici sur la matinée du vendredi : Comment innover et résoudre le défi de la démographie pour les mégapoles d’Afrique ?

Francis Meston est EVP, CEO Middle East & Africa, Digital Transformation Officer, Atos
Francis Meston est EVP, CEO Middle East & Africa, Digital Transformation Officer, Atos

Le Land of African Business se tenait à l’Hotel de l’Industrie de Paris du 19 au 23 Octobre. Un événement parfaitement réussi où se sont retrouvé de nombreux acteurs du changement. L’équipe du Land of African Business au complet avec Eric Bazin le fondateur, de nombreuses personnes d’Atos partenaire de l’événement dont Francis Meston est EVP, CEO Middle East & Africa, Digital Transformation Officer, Atos et Sophie Chambon, Head of Global Sustainability et Special advisor for Africa, Atos.

Des présences aussi très remarqué de nombreux incubateurs, porteurs de projets et acteurs venus pour l’occasion de tous les pays d’Afrique avec une mention particulière pour l’Afrique de l’Est très bien représentée.

Vendredi matin Francis Meston présentait avec Eric Bazin les grands défis du développement en Afrique

eric-bazinUn continent dynamique dont le regard se pose désormais sur l’innovation et le numérique : écoles de codeurs sur le modèle de 42 de Xavier Niel, la dématérialisation pour les entreprises et les politiques publiques, l’essor du mobile qui draine des nouveaux services.

le directeur d’Atos a  également évoqué que l’entreprise dispose de plus de 5 000 salariés en Afrique et avec l’achat de Bull d’entités locale représentant un réseau puissant. Plus de 2 000 embauches sont prévues pour le développement du continent avec un focus sur l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb.

Une table ronde sur la thématique des villes intelligentes ou “smart cities”

Des villes colossales émergent avec parfois plus de 20 millions d’habitants comme Lagos au Nigeria, Kinshasa en République Démocratique du Congo ou Le Caire en Egypte.
Comment également relever les défis des villes à repenser comme Conakry en Guinée, une péninsule au niveau de la mer sur 25 kilomètres de long ou Douala ou l’urbanisation anarchique représente un défi énorme en restructuration ?

C’est sur cette thématique que j’ai pu présenter plusieurs axes et pistes de développement concrets.
J’ai énormément apprécié la première intervention de Sénamé Koffi Agbodjinou qui en fin d’introduction a justement replacé la culture Africaine et les lieux importants qui doivent être aussi intégrés dans les villes nouvelles : lieux de rencontres et d’échanges mais aussi de cérémonies, de cultes ou funéraires avec bien sur les chefferies et leurs valeurs auxquels les citoyens sont très attachés.

Le mobile, une arme de développement massive pour l'Afrique
Le mobile, une arme de développement massive pour l’Afrique

Il est primordial d’évoquer les faits en rapport avec les projets sur lesquels je travaille, sur ceux prévus ou en cours et sur les faits constatés sur le terrain.

Des projets évalués lors de mes 10 derniers voyages en Afrique au Togo, Rwanda, Guinée, Ouganda, Sénégal, Ethiopie, Burundi, RDC et Malawi.

Le rôle majeur des opérateurs de téléphonie et l’impact de la bancarisation

Premièrement le rôle majeur des opérateurs mobiles comme orange qui deviennent des banques émettrices de monnaie électronique avec le mobile banking ou mobile money, et du fait qu’ils se transforment en fournisseurs de services avec de nouvelles perspectives comme l’assurance, le crédit, l’épargne sur mobile.

Ces services sont une révolution majeure puisqu’elles participent à la bancarisation et ainsi à des perspectives de développement pour les populations et particulièrement au sein des villes nouvelles.

Passer de l’économie informelle à une structuration et un financement des services publics

Il faut également porter une attention particulière au fait que cette bancarisation digitale permet de lutter contre l’économie informelle qui reste majeur en Afrique. L’effet vertueux c’est de tracer cette nouvelle économie permettant de franchir un cap décisif dans la gestion des administrations publiques : prélever de l’impôt et ainsi structurer les états qui apporteront ainsi des services importants pour les populations par le biais des administrations publiques.

Un exemple concret de ville intelligente : le Masterplan de Kigali au Rwanda

Je citais dans ce cas l’exemple du RDB le Rwanda Development Board mis en place à Kigali dans un bâtiment modèle et également dans différentes villes du Rwanda avec également un site internet moderne et efficace. Ce dispositif est un modèle permettant de faire des formalités rapidement comme la création d’une entreprises, la gestion de l’imposition et la gestion du foncier ou de comptes bancaires. Tout est réuni en une seule structure avec efficacité.

Kigali-masterplan-Urban-Planning
Je citais bien sur le Masterplan de Kigali, loin d’être un mirage ce projet est réel et en cours de développement sur les collines limitrophes de Kigali. Il allie modernisme, développement durable, écoquartiers et services dans le digital avec un DEM, Digital Écosystème Management : personnes, mobilité, développement, service, innovation, gestion, écologies, énergie.

Enfin les grands défis, le financement, la restructuration et le fait de développer ces projets en harmonie avec les populations, les cultures locales et le savoir faire des grandes entreprises notamment dans l’exploitation intelligentes des énergies renouvelables et de la gestion des déchets. Des points cruciaux pour le bon développement des mégapoles en Afrique qui permettront au millions d’habitants d’y vivre en harmonie.

Le site du Land of African Business
La liste des intervenants de l’événement