George Weah nouveau président du Liberia

George Weah est le nouveau président du Liberia !

George Weah doit prendre ses fonctions le 22 janvier

61,5% des voix pour George Weah, mardi, contre 38,5% pour Joseph Boakai, a annoncé la Commission électorale nationale (NEC) après dépouillement de 98,1% des suffrages.

George Weah est né le 1er octobre 1966 à Monrovia, c’est un joueur de football international libérien devenu homme politique puis président du Liberia.

Attaquant de renom, il remporte en 1995 le Ballon d’or récompensant le meilleur joueur évoluant en Europe. Il est le premier joueur non européen à remporter ce trophée et le seul originaire du continent africain.

George Weah est issu du groupe ethnique krou, alors que le pays est dominé par les descendants d’esclaves américains, qui fondèrent le Libéria au XIXe siècle. Né dans une famille pauvre, il est élevé à la dure par sa grand-mère dans un bidonville de Monrovia.

Il est le seul joueur africain à avoir obtenu le ballon d’or, c’était en 1995

Weah commence sa carrière de footballeur dans son pays natal.

Formé au Young Survivors, puis à Bongrange Company, il joue par la suite à Mighty Barolle et Invincible Eleven les deux plus grands clubs libériens, avant de rejoindre le club camerounais du Tonnerre Yaoundé.

George Weah une incroyable carrière et un parcours atypique !

Un an plus tard, il est repéré par Claude Le Roy, alors entraîneur du Cameroun, qui le met en contact avec l’AS Monaco. Il a alors 22 ans.

George Weah président du Liberia
George Weah président du Liberia

Weah débute en première division du football français le  sous les couleurs de l’AS Monaco (champion de France en titre) par une défaite face à l’AJ Auxerre. Entraîné par Arsène Wenger, l’ASM parvient avec Weah à décrocher la coupe de Franceen 1991 face à l’OM. En 1992, Weah et ses coéquipiers atteignent la finale de la Coupe des coupes, mais échouent face aux Allemands du Werder Brême. Weah s’impose comme un buteur hors pair alliant vitesse, puissance et efficacité. Dépité par la finale de coupe d’Europe perdue par le club monégasque, Weah décide de rejoindre le PSG durant l’été 1992.

À Paris, Weah s’impose comme le meilleur buteur du club en championnat lors de la saison 1992-1993 pendant laquelle le PSG atteint la demi-finale de la Coupe UEFA, éliminé par la Juventus. En 1993-1994, le PSG est champion de France et est de nouveau demi-finaliste, mais cette fois-ci en Coupe des Coupes, face à Arsenal. Weah ne dispute pas le match retour à la suite d’un choix tactique d’Artur Jorge. Le PSG est battu 1-0 et éliminé.

La saison suivante, le PSG, entraîné par Luis Fernandez, réalise une saison de rêve en Ligue des Champions en effectuant un parcours sans faute en poule (6 victoires en 6 rencontres) durant lequel Weah inscrit plusieurs buts, face au Bayern Munich et au Parc des Princes face au Spartak Moscou. Le PSG élimine le FC Barcelone en quarts de finale. George inscrit le but égalisateur au Camp Nou lors du match aller. Le PSG est éliminé une nouvelle fois en demi-finale (pour la troisième fois de suite) par le Milan ACet termine troisième du championnat.

Sur toute la durée de son contrat avec le PSG, il inscrit 55 buts en 137 matchs avec notamment 8 buts en C1 lors de la saison 1994-1995.

Weah est alors sollicité par l’AC Milan et accepte de rejoindre les rangs milanais. Weah est naturalisé français durant son passage à Paris, ce qui ne l’empêche pas d’être la vedette de l’équipe du Liberia. Il quitte le PSG un an avant sa victoire en Coupe des coupes.

Le fait qu’il ait vécu à l’étranger durant la guerre civile, où il y a fait fortune, le rend « innocent » des crimes commis durant cette sombre période

Mister George signe donc pour l’AC Milan en 1995. Dès la première année, quelques mois après son arrivée il est récompensé par le Ballon d’or, notamment pour ses bonnes prestations avec le PSG en coupe d’Europe. Il est le premier joueur non européen à recevoir cette récompense. Actuellement il est toujours le seul Africain à avoir reçu cet honneur. Il passe plus de quatre saisons, remportant deux titres de champion d’Italie en 1996 et 1999 avec Milan.

Weah rejoint Chelsea en Angleterre, malgré une victoire en coupe en 2000, il n’arrive pas à s’imposer dans sa nouvelle équipe. Il décide alors de se consacrer à son équipe nationale. Il investit son propre argent pour aider l’équipe. Il échoue à un point de la qualification pour la Coupe du monde 2002. Après une demi-année à Manchester City, Weah revient en France à l’Olympique de Marseille. Il n’y reste que très peu de temps. Il quitte la Ligue 1 pour les Émirats arabes unis. Il joue quelques matchs pour Al Jazira jusqu’en 2003 et joue en sélection nationale jusqu’en 2007, avant d’arrêter définitivement sa carrière.

Weah débute en 2005 une reconversion en politique

Weah débute en 2005 une reconversion en politique en se présentant à l’élection présidentielle libérienne sous les couleurs du Congrès pour le changement démocratique (CDC), après plusieurs années de guerre civile, sous le régime du président Charles Taylor. Le fait qu’il ait vécu à l’étranger durant la guerre civile, où il y a fait fortune, le rend « innocent » des crimes commis durant cette sombre période. Durant le conflit, en 1996, il avait même demandé que l’ONU intervienne au Libéria. Le président avait alors chargé ses hommes d’incendier sa maison, alors que deux de ses cousines étaient agressées.

Il perd finalement l’élection présidentielle du 8 novembre 2005 avec 40,4 % des voix

Les sondages le placent, avec l’économiste Ellen Johnson Sirleaf, comme principal favori. Celle-ci, qui a eu plusieurs postes à responsabilités, notamment à la Banque mondiale, critique Weah pour son manque de formation et son inexpérience en politique. Ce dernier rétorque que ce ne sont pas des personnes inexpérimentées en politique qui ont mené le pays vers une guerre civile, ayant engendré plusieurs centaines de milliers de morts. Il perd finalement l’élection présidentielle du 8 novembre 2005 avec 40,4 % des voix ; il lui est alors proposé de collaborer au nouveau gouvernement en tant que ministre des Sports et de la Jeunesse par la nouvelle présidente élue mais cela n’a pas lieu.

Lors l’élection présidentielle, il se présente aux côtés de Winston Tubman au poste de vice-président, mais Ellen Johnson Sirleaf est réélue. Son parti, le CDC, dénonce alors des fraudes.

Le 28 décembre 2014, il est élu sénateur de Monrovia avec 78 % des voix en devançant Robert Sirleaf, le fils de la présidente.

Il est de nouveau candidat à l’élection présidentielle du 10 octobre 2017.

Lors de ce scrutin, il dispose d’une meilleure réputation politique, investissant une partie de sa fortune dans des programmes d’aide aux populations pauvres, aux malades ou encore à l’éducation. Il subit cependant des critiques concernant son absentéisme au Sénat, la légèreté de son programme ou encore pour avoir désigné comme colistière pour le poste de vice-président la sénatrice Jewel Taylor, respectée mais femme de Charles Taylor, qui vit en exil depuis la guerre civile (purgeant une peine pour crimes contre l’humanité au Royaume-Uni). Au sujet de cette réconciliation avec le clan Taylor, George Weah déclare que « tout le monde était l’ami de Charles Taylor », ajoutant n’avoir cependant « aucun contact » avec ce dernier.

À l’issue de laquelle il est qualifié pour le second tour, arrivant en tête avec 40 % des voix face à Joseph Boakai, le vice-président sortant.

Thierry BARBAUT - Rédacteur en chef
Rédacteur en chef du média info-afrique.com - #innovation #Afrique #Digital - Expert numérique et Afrique depuis 1998. Responsable de la stratégie numérique et communication de l'Agence des Micro Projets (ONG La Guilde). 20 années de pilotage de projets dans l'aide au développement et en rapport avec les Objectifs de Développement Durables dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique.