Qui sont les terroristes des attentats de Paris ?

Qui sont les terroristes responsables des attentats du 13 Novembre à paris ?

Abdelhamid Abaaoud, photo ci-dessous, est le commanditaire.

Fabien Clain est un des terroristes d’origine française et il est le revendicateur de Daesh

Abdelhamid-Abaaoud

Foued Mohamed-Aggad

Foued Mohamed-Aggad, membre du commando qui a attaqué la salle de concert le 13 novembre à Paris, faisait partie d’un groupe de jeunes originaires du quartier populaire de La Meinau, à Strasbourg, partis en Syrie fin 2013.

Il s’appelle Foued Mohamed-Aggad. Les enquêteurs ont finalement réussi à identifier le troisième membre du commando qui a semé la mort dans le Bataclan le soir du 13 novembre. L’intéressé est un jeune djihadiste originaire de Strasbourg.

Omar Ismaïl Mostefaï

Français de 29 ans (d’origine algérienne)
C’est le premier à avoir été identifié samedi.

Son empreinte a été relevée sur l’un de ses doigts retrouvés au Bataclan. Né à le 21 novembre 1985 à Courcouronnes dans l’Essonne, il était connu comme délinquant. Entre 2004 et 2010, il a été condamné à huit reprises pour des délits de droit commun mais n’a jamais été incarcéré. Il s’agissait «de contentieux routiers, de faits d’outrage, de violence et de vol».

En 2005, il est parti s’installer à Chartres. C’est là, à la mosquée de Lucé, qu’il a fini par tomber dans le fondamentalisme. Père d’une fille de 5 ans, il faisait l’objet d’une «fiche S» pour radicalisation mais a disparu des écrans radar en 2012. L’année suivante, il est parti pour la Turquie dans le but de rejoindre la Syrie.

Il faut attendre avril 2014 pour qu’il soit de nouveau vu en France. Par la suite, les autorités turques ont par deux fois alerter la France sur sa présence en Turquie, en décembre 2014 et juin 2015. En vain. Ce n’est qu’après les attentats que les autorités françaises ont demandé des informations à la Turquie. Les enquêteurs tentent de confirmer qu’il a bien séjourné en Syrie en 2014, selon des sources policières, interrogées par l’AFP.

Sept de ses proches (ses parents, ses deux frères, ses deux sœurs et une belle-sœur) étaient encore en garde à vue dimanche soir. Avant son interpellation, l’un de ses frères, qui se trouvait à Paris le soir des attentats, s’est dit stupéfait: «C’est un truc de fou…» a-t-il déclaré tout en assurant qu’il avait coupé les ponts avec lui.

Samy Amimour

Français de 28 ans (né à Paris, originaire de Drancy)

«Il est connu de la justice anti-terroriste pour avoir été mis en examen le 19 octobre 2012 pour association de malfaiteurs terroristes (pour un projet de départ avorté vers le Yémen) et placé sous contrôle judiciaire», précise le parquet.

Amimour est apparu en violation de son contrôle judiciaire à l’automne 2013 et un mandat d’arrêt international a été délivré. Il serait parti en Syrie en juin 2013 pour rejoindre les rangs de l’Etat islamique.

Bilal Hadfi

Français de 20 ans (résidant en Belgique)

Il s’est tué vendredi soir au Stade de France. Il serait l’auteur d’une des deux dernières explosions: soit celle de 21h30, soit celle de 21h53. Lui aussi se serait rendu en Syrie entre 2013 et 2014.

Ahmad Al-Mohammad

Syrien de 20 ans

Un passeport syrien a été retrouvé à côté d’un des trois kamikazes du Stade de France. Sur ce document figurent un nom, celui d’Ahmad Al-Mohammad et un âge (25 ans).

Il n’est pas confirmé que ce passeport soit authentique et qu’il ait appartenu à l’un des kamikazes. Cependant, le parquet de Paris révèle qu’il existe une concordance entre les empreintes papillaires du kamikaze et celles relevées lors d’un contrôle en Grèce en octobre 2015.

Selon la police, ce nom est inconnu des services anti-terroristes français.

Brahim Abdeslam

Français de 25 ans (né à Bruxelles et résidant à Molenbeek-Saint-Jean en Belgique. Cette commune est réputée pour être une plaque tournante du djihadisme en Europe)

C’est un des assaillants qui a participé aux fusillades dans les Xe et XI arrondissements. Muni d’une ceinture d’explosifs, il a déclenché le dispositif alors qu’il passait une commande dans un bar du boulevard Voltaire, provoquant une grosse explosion, sans faire de mort. Seule une personne a été grièvement blessée.

Les enquêteurs ont découvert que c’était lui qui avait loué la Seat noire qui a transporté les auteurs des trois fusillades dans Paris. D’après le quotidien La Libre Belgique, il aurait séjourné en Syrie.
Entourage: Il est le frère de Salah Abdeslam (voir ci-dessous). Son autre frère, Mohammed, a lui été interpellé en Belgique, avec six autres personnes.

A la mi-journée, il a été relâché avec quatre autres personnes. Les trois frères étaient connus pour trafic de stupéfiants. Selon France Info, la famille Abdeslam est composée de cinq enfants: quatre hommes et une femme. Tous habitent un logement social. Le père est retraité, la mère est femme au foyer. Mohamed, en garde à vue, serait fonctionnaire de la mairie de Molenbeek-Saint-Jean.

Salah Abdelslam, en fuite

Français de 26 ans (né à Bruxelles et résidant à Molenbeek, en Belgique)

Un avis de recherche et un mandat d’arrêt international ont été émis dimanche soir pour retrouver cet homme, soupçonné d’être impliqué dans les attentats. Il serait le seul rescapé des huits assaillants ayant semé la terreur vendredi soir dans Paris.

Après les attaques, il serait reparti en Belgique où les autorités auraient perdu sa trace. Ironie du sort, des gendarmes l’auraient contrôlé à hauteur de Cambrai alors qu’il était avec deux amis, rapporte RTL. Mais aucun d’eux n’a été interpellé.

Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir conduit une des voitures qui a emmené les kamikazes jusqu’à Paris. Selon RMC, il pourrait être le conducteur de la Seat noire, qui a été repérée sur les lieux des fusillades dans les Xe et XIe arrondissements avant d’être abandonnée à Montreuil. Par ailleurs, on sait que c’est lui qui a loué la Polo noire qui a été retrouvée devant le Bataclan.

Les documents de location étaient à son nom. De 2009 à 2011, il a travaillé comme technicien à la Stib, la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles, rapporte encore le quotidien La Libre Belgique. Lui aussi serait parti en Syrie.

Il est le petit frère de Brahim Abdeslam (voir plus haut) et le frère de Mohammed, interpellé en Belgique.

Lire ici les revendication de DAESH Etat Islamique sur les attentats de Paris