Affrontements et scènes de torture au Burundi

Les manifestations d’aujourd’hui ont causé des dégâts en vies humaines et matériels au Burundi

Les forces de l'ordre soulèvent un blessé présumé membre des milices IBONERAKURE attaqué par les manifestants
Les forces de l’ordre soulèvent un blessé présumé membre des milices IMBONERAKURE attaqué par les manifestants

Ce jeudi, les manifestations ont eu lieu comme chaque jours dans tous les coins de la capitale de Bujumbura et à l’intérieur du Pays comme à Mwaro, Bujumbura Rural, Muramvya et Bururi. Une voiture a été brulée, quatre personnes tuées et plusieurs blessées.

Après neuf grenades qui ont été lancé hier à kanyosha, au sud de la capitale de Bujumbura et qui ont causé beaucoup des blessés, une autre grenade vient d’être lancée par des personnes soupçonnées être des jeunes « IMBONERAKURE » du parti CNDD-FDD au Nord de la ville de Bujumbura, dans la Commune Kinama, deux manifestants sont morts et plusieurs sont blessés.

 

Les manifestations dans ce quartier avaient commencé tôt ce matin où les policiers ont tirés plusieurs coups de fusils pour empêcher les manifestants de brûler les pneus dans les rues mais en vain.

Un homme est libéré par les forces de l'ordre à Bujumbura et implore les militaires de le proteger- Thierry Barbaut © Info Afrique
Un homme est libéré par les forces de l’ordre à Bujumbura et implore les militaires de le protéger- Thierry Barbaut © Info Afrique

Après le lancement de cette grenade, trois jeunes IMBONERAKURE affilié au parti au pouvoir ont été arrêtés par les manifestants à la 6ème Avenue de la commune Cibitoke leur accusant de lancer cette grenade et ont été directement conduits à leur domicile sous soupçons de contenir des armes où plusieurs drapeaux du parti CNDD-FDD, les tenues militaires et des cartes nationales d’identité ont été saisis et par la suite brûlés et leur maison démolie.

Dans la commune nyakabiga, un autre jeune affilié au parti au pouvoir a été arrêté par les manifestants et a été brûlé à l’aide des pneus après avoir le tué.

Les quatre Ministres burundais à savoir celui de l’intérieur, de la sécurité publique, de la défense et celui des relations extérieurs se sont rendus à Nyakabiga pour tranquilliser la population.

“Nous assistons à des scènes de tortures de la part des forces de l’ordre, des gens meurent sous les coups” affirme notre correspondant Info Afrique

Les communes Musaga, Kanyosha et Kinindo du sud de la capitale n’ont pas été épargnées dans les manifestations de ce jeudi, ce qui étaient dans le mouvement insurrectionnel ont barricadé la route Bujumbura-Rumonge et ont brulé une voiture qui transportait les pains dans le Sud de la capitale. A part ces trois personnes tuées à Bujumbura, un élève du collège communal Musivya a été également tué par barres dans la Province Mwaro, commune Gisozi plus précisément à Musivya lorsque les policiers tirés les manifestants pour cesser les manifestations.

Les morts civils ne se comptent plus au Burundi, Bujumbura est sous les barricades et la vie impossible pour les habitants
Les morts civils ne se comptent plus au Burundi, Bujumbura est sous les barricades et la vie impossible pour les habitants

En plus de ces dégâts, les élèves de la 6ème année primaire qui avaient le Concours national ont été perturbé par les manifestants en les empêchant de se rendre dans les centres de passassions, en les faisant sortir et les barres lancés par la police à l’égard des manifestants ont été une menace pour les écoliers.

Beaucoup d’entre eux ont été déplacés par les camions militaires dans d’autres centres et d’autres ne se sont pas présentés à cause de l’insécurité qui règne dans le Pays, sans oublier ceux qui se trouvent à l’exil.

Nzigamasabo Léonidas de Bujumbura au Burundi pour Info Afrique