Tiken Jah Fakoly : “Evitons une catastrophe au Sahel”

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoli est au Burkina Faso, avec Action contre la faim, pour alerter sur la crise alimentaire en Afrique.

Pourquoi ĂŞtes-vous au Burkina Faso?
Je suis venu avec ACF pour constater moi-mĂŞme la catastrophe qui menace le Burkina Faso. A Tambaga, dans la province de la Tapoa (Ă  l’est du pays), j’ai visitĂ© un centre oĂą beaucoup de femmes viennent avec leurs enfants. J’ai participĂ© Ă  la pesĂ©e et j’ai constatĂ© des cas de malnutrition sĂ©vères. Beaucoup d’enfants sont dans le rouge : en mesurant leur tour de bras, on constate qu’ils n’ont plus de graisse sur les muscles. Dans cette rĂ©gion, il y a deux fois plus d’enfants malnutris que l’annĂ©e dernière.

“Je tire la sonnette d’alarme”

A quoi est due cette crise alimentaire?
Il n’a pas assez plu. Comme les rĂ©coltes n’ont pas Ă©tĂ© bonnes, le prix des denrĂ©es alimentaires a augmentĂ©. Les parents n’ont pas forcĂ©ment les moyens d’acheter ce qu’il faut pour nourrir leurs enfants. Ils sont aussi touchĂ©s par les crises en CĂ´te d’Ivoire et en Libye : des ressortissants qui envoyaient de l’argent aux familles restĂ©es au village sont revenus ou ont perdu leurs emplois. Il y a des risques de crise alimentaire. Toute la rĂ©gion du Sahel est menacĂ©e. Il faut absolument agir dès maintenant.

Vous ĂŞtes chanteur, que pouvez-vous faire?
Je tire la sonnette d’alarme pour Ă©viter qu’il y ait une catastrophe dans deux mois, qu’on voie Ă  la tĂ©lĂ©vision des enfants mourir de malnutrition au Burkina Faso, au Mali ou au Tchad. En tant que chanteur de reggae et leader d’opinion, j’essaie d’attirer l’attention de la communautĂ© internationale. Ma prĂ©sence est aussi un soutien Ă  la population. Je me sens concernĂ© par tout ce qui touche l’Afrique. J’agis plutĂ´t dans l’Ă©ducation. Je finance des Ă©coles avec mes concerts. C’est la première fois que je m’engage dans l’humanitaire, mais pas la dernière. Il faut que je mette ma popularitĂ© au service de l’Afrique.

www.metrofrance.com