Quiin

Bip-clap pour le boss ougandais Nappy-Yow – oeil toujours vif-, après qu’il a sermonné le charmante Quiin Abenakyo et ses mèches ‘estrangères’.

Non mais! La go revient triomphante de Chine avec l’écharpe de Miss Africa, Museveni la reçoit au palais, la félicite et enquille sur une petite colère twittesque.

“Elle portait des cheveux indiens et je lui ai dit que nous devions être fiers de nos cheveux naturels africains”. Pim-pam-poum, bien envoyé Sir.

La kératine du Kerala sculptée à l’anglaise, une robe Michelle O’, des créoles caribéennes : pour faire beau, l’ailleurs aurait toujours raison devant l’Ouganda…

Subalternité consentie devant Sissi-Impératrice ?

Article précédentXB
Prochain articleLes futurs moteurs de la croissance au Rwanda
Vincent Garrigues
Diplômé de l'ESJ-Paris, il a travaillé plus de 15 ans dans l'audiovisuel public -notamment au service Afrique de Radio France Internationale- après avoir été notamment correspondant étranger et reporteur à Londres, Nouméa, Johannesburg et Tanger. Il a ensuite rejoint les services du ministère des Affaires étrangères au sein des ambassades de Pretoria et d'Alger en tant qu'attaché audiovisuel et culturel en charge de la coopération dans le domaine des médias, du cinéma, de la mode, de la photo, du livre et du débat d'idées. Aujourd'hui directeur associé du cabinet de conseil en communication Meroe Global, il a dirigé le pôle Afrique et Moyen-Orient chez Reputation Squad après avoir été conseiller en stratégie de communication auprès de la République gabonaise. Il a précédemment été engagé dans la communication de grands événements sportifs, de festivals et de chambres consulaires. Vincent Garrigues est l'auteur d'une dizaine de guides et récits de voyage, dont des titres consacrés aux Émirats arabes unis, à Oman et à l'Afrique du Sud.