‘Nigra sum, sed formosa’

‘Nigra sum, sed formosa’, sait-on depuis les temps salomoniens du Cantique des cantiques.

Et portant l’enfant sur les genoux, il y a eu Isis d’Héliopolis bien avant que la Vierge noire à l’Enfant ne fasse les riches heures de l’iconographie chrétienne. L’Assomption, que les orientaux appellent la Dormition, est ainsi définie comme dogme de foi par le Vatican depuis 1950. ርዕሰ አድባራት ቅድስተ ቅዱሳን ድንግል ማሪያም ፅዮን, l’église Sainte-Marie de Sion en Ethiopie, conserve, elle, l’Arche d’Alliance.

D’Aksoum à Soweto en passant par Port-au-Prince et Salvador de Bahia, ces mystères nous dépassent.

Article précédentRendre Internet plus utile pour davantage de personnes ?
Prochain articleThe Way I Love You d’Aretha
Vincent Garrigues
Diplômé de l'ESJ-Paris, il a travaillé plus de 15 ans dans l'audiovisuel public -notamment au service Afrique de Radio France Internationale- après avoir été notamment correspondant étranger et reporteur à Londres, Nouméa, Johannesburg et Tanger. Il a ensuite rejoint les services du ministère des Affaires étrangères au sein des ambassades de Pretoria et d'Alger en tant qu'attaché audiovisuel et culturel en charge de la coopération dans le domaine des médias, du cinéma, de la mode, de la photo, du livre et du débat d'idées. Aujourd'hui directeur associé du cabinet de conseil en communication Meroe Global, il a dirigé le pôle Afrique et Moyen-Orient chez Reputation Squad après avoir été conseiller en stratégie de communication auprès de la République gabonaise. Il a précédemment été engagé dans la communication de grands événements sportifs, de festivals et de chambres consulaires. Vincent Garrigues est l'auteur d'une dizaine de guides et récits de voyage, dont des titres consacrés aux Émirats arabes unis, à Oman et à l'Afrique du Sud.