LYDIA, fusion de la carte bancaire et du téléphone mobile, rencontre un succès en Afrique

 Conçue par deux entrepreneurs français, en collaboration étroite avec des établissements bancaires de premier ordre, LYDIA est une application gratuite, disponible sur iPhone et Android, permettant de payer et de recevoir de l’argent avec son mobile.

Elle fonctionne de manière similaire aux sites de paiement en ligne, de type Paypal ou MoneyBookers.

Les deux utilisateurs téléchargent gratuitement l’application et lient une ou plusieurs cartes bancaires à leur compte. Le débiteur indique le montant de la transaction dans l’application, qui génère un QR code sécurisé permettant de débiter la carte. Le second utilisateur scanne ensuite ce code pour créditer la somme sur son compte. L’application permet également de faire des transactions à distance, par e-mail ou sms.

lydiaL’application a beaucoup d’avantages pratiques. Elle devrait permettre aux particuliers de recevoir un paiement par carte bancaire gratuitement, via leur téléphone mobile, sans accessoires. Pour les professionnels, elle représente également une alternative aux terminaux de cartes bancaires, puisqu’elle permet d’y remédier à moindre frais (0,9% au maximum).

Côté sécurité, l’application LYDIA a pu compter sur la collaboration avec des leaders du marché dans le domaine des moyens de paiement : Payline, Société Financière du Porte-Monnaie Electronique Interbancaire (SFPMEI) et BNP-Paribas. Ainsi, les numéros de cartes ne sont ni visibles, ni stockés dans le mobile, ce qui représente un moyen de stockage de carte plus sécurisé qu’un portefeuille.

La jeune société, qui vient de réaliser une levée de fonds de 600’000 euros, a déjà suscité un engouement aux Etats-Unis, au Japon et en Afrique.

Elle ambitionne désormais d’être le leader du paiement mobile en France, devant les banques et Paypal. Après seulement deux mois d’activité, le service compte déjà 4’000 comptes particuliers et 400 comptes professionnels actifs. D’’importants partenariats nationaux sont, par ailleurs, en cours de négociation.