Lancement Airtel mobile Money

La présentation officielle de Airtel mobile Money,  nouveau produit  d’Airtel Congo en partenariat avec BGFIBANK Congo s’est fait ce mois de Novembre 2012 dans les villes de Pointe Noire et Brazzaville après la publicité dans les médias.

Le Directeur Général      de            Airtel Congo Monsieur TSHITSELE Bertin accompagné du Directeur Général de BGFIBANK Congo Monsieur Narcisse OBIANG ONDO ont présenté le « sap-sap ya mbongo » en lingala, en présence du Ministre des Postes et des Nouvelles Technologies Thierry Lezin Moungala et le Ministre de la Recherche scientifiques et des innovations technologiques  Bruno ITOUA. Ces derniers ont souligné que l’avènement de la mobile bank s’inscrit dans l’esprit du programme du chemin d’avenir du Président de la République du Congo Dénis SASSOU Nguesso.

La Banque partenaire de Airtel Congo pour asssurer les opérations bancaires est la BGFIBANK Congo au quelle seront logés les comptes des abonnés Airtel Congo.

D’autres partenaires commerciaux sont associés a cet opération avec lesquels les abonnés Airtel pourront effectuer des achats avec leur portable comme certains magasins ou restaurant ou bien régler leur facture d’eau ou d’électricité auprès des compagnies d’électricité d’eau ou d’électricité ainsi que faire des transferts de fonds d’un coin quelconque du Congo.

Les opérations du mobile Airtel Congo vers les Comptes BGFIBANK Congo sont réversibles. Les abonnés pourront  acheter du crédit via leur téléphone sans pour autant se déplacer grâce au transfert Airtel to bank.

Le public n’a pas hésité de faire connaître ses craintes quant à ce nouveau produit notamment en les garanties contre la cybercriminalité et le vol de portable. Les promoteurs ont rassuré que la garantie qu’offre ce système repose sur la confidentialité d’un code secret que seul connaît le détenteur du portable par conséquent du compte. Dans un pays ou le taux d’analphabétisme est élevé, il est à craindre que la divulgation ou l’extorsion du mot de passe seront courantes.

Désormais l’abonné de téléphonie mobile a entre ses mains non seulement tous les services de sa banque, il peut procéder à divers transactions notamment : retrait, dépôt, solde, transfert de fonds en tout temps, lieu et circonstances mais également tout son avoir en monnaie fiduciaire aisément volatilisable par incitation à la dépense de la société de consommation car la facilité de transporter de grande sommes d’argent dans le téléphone incite bien de personnes à être dépensiers. Il faudrait que la législation intervienne pour encadrer la mobile bank contre les méfaits du contrat électronique qui nécessite de placer les offres des opérateurs aux abonnés dans les procédures opt out ou opt in, d’adopter des blacklist pour certaines opérations , d’accepter les délais de retractation , d’imposer un code de conduite aux opérateurs de téléphonie. Bref de réguler la mobile

close
close