La CFFC et le Pasteur Livane NGoua s’érigent en Ange Protecteur des Veuves et Orphelins

 La Commission des femmes du centre missionnaire les conquérants qui a pour objectif et missions de défendre les intérêts de cette catégorie de personnes aux moyens de l’évangile et des a organisé ce week-end un forum pour attirer l’attention des autorités sur la recrudescence de ce fléau des temps modernes.   

Témoignages des veuves, pièce théâtrale et des dons (remise des vêtements et denrées alimentaires aux veuves), ont marqué cette rencontre initiée par le pasteur Livane Ngoua aidée par son époux, le Prophète, Max Alexandre Ngoua par ailleurs Président du Centre Missionnaire les Conquérants.

Organisé sur le thème : « Quelle défense pour les veuves spoliées », le but étant d’apporter des réponses scripturaires aux veuves sur la base de leurs propres témoignages. Cette rencontre d’échange et de partage a enregistré la participation de membres du ministère des affaires sociales.

« Le forum que nous organisons permet de donner la parole aux veuves et orphelins et aller jusqu’au bout de leurs problèmes », a expliqué le pasteur, Livane Ngoua  qui s’est insurgée contre des gens qui se sert de cette catégorie de personnes comme instrument de tremplin pour se faire voir alors qu’elles ont besoin d’aide.

Au Gabon, plusieurs activités sont menées en collaboration avec la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille. Des nouveaux textes pour la protection des droits de la veuves et de l’orphelin permettront d’améliorer l’environnement économique et social des veuves au Gabon, d’harmoniser les mécanismes de prise en charge des personnes cibles et d’alléger les procédures relatives à la liquidation des droits du conjoint survivant.

Les associations, les ONG et les autres membres de la Société Civile sont également invités à sauvegarder et protéger l’institution « famille » en s’engageant véritablement dans la lutte contre ce fléau des temps modernes qui est la spoliation des veuves et des orphelins.

De notre correspondant au Gabon, Fabrice MIKOMBA

close
close