Journée mondiale de l’eau – thématique 2014 : “Eau et énergie”

Qui a dit qu’eau et électricité ne faisaient pas bon ménage ?

Certainement pas les édition 2014 de eau, le 22 mars prochain. Une manière de souligner étroite relation qui lie ces deux éléments et dont la gestion et la répartition dicteront probablement le futur de notre planète.

Certainement pas non plus, le milliard et demi de personnes qui manquent encore d’un accès durable et pérenne à l’eau et à l’électricité et qui se situent majoritairement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

Eau et énergie, essentiels aux Objectifs du Millénaire pour le Développement

electricien-sans-frontireAlors que l’accès à l’eau et à un système d’assainissement de qualité est largement reconnu comme nécessaire pour lutter contre la pauvreté, l’accès à l’énergie, a longtemps été retranché dans le domaine du technique. Aujourd’hui grâce à de nombreuses initiatives mondiales et européennes, il est reconnu comme un facteur à part entière de développement humain et économique.

En novembre 2011, le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, lançait le programme « Sustainable Energy for all » (SE4All
– Energie durable pour tous) qui vise notamment à donner accès à chacun à des services énergétiques modernes, fiables, abordables et durables d’ici 2030. En avril 2013, alors qu’il annonçait la composition du conseil consultatif de l’initiative, Ban Ki-Moon déclarait : « L’énergie durable est le fil d’or qui relie la croissance économique, l’équité sociale, la stabilité du climat et la salubrité de l’environnement ». Afin de continuer à mobiliser la communauté internationale et la société civile à la question de l’accès à l’énergie, les Nations-Unies ont fait de la décennie 2014-2024, une « Décennie de l’énergie renouvelable pour tous » et reconnaissait l’accès à l’énergie comme « indispensable pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). »

Eau et énergie, des enjeux communs

imaginer une installation de production hydroélectrique sans eau ou une eau de qualité en delà énergie ont 3 enjeux augmentation démographique, le changement climatique et la lutte contre la pauvreté énergétique et hydrique.

Additionnés, ces 3 éléments représentent une solution de lutte contre la pauvreté et un facteur de développement pour les populations qui en bénéficient. Mais cela suppose un accès à une eau de qualité et une énergie fiable et bon marché. La dépendance de nombreuses communautés au fioul,
source d’énergie onéreuse et souvent difficile à transporter localement, constitue un handicap majeur. C’est pourquoi, en l’absence de réseaux électriques à proximité, il est nécessaire d’utiliser le potentiel de ressources énergétiques locales pour accéder « facilement » à une eau saine.

Infographie-Eau-et-énergie

Eau et énergie, facteurs de développement pour les communautés isolées

Les zones isolées d’Afrique subsaharienne et d’Asie sont les plus touchées par le manque d’accès à l’eau et à l’électricité. La majorité des habitants encore privés d’électricité se situent dans vingt pays en développement de ces deux continents et 80 % d’entre eux vivent en milieu rural. Pallier le manque d’eau et d’énergie revient à imaginer des solutions qui permettent de fournir les deux à la fois.

Cela revient à intervenir dans des zones reculées où les grands groupes énergétiques ne vont pas pour des raisons de coûts et de rentabilité. C’est le cas d’Electriciens sans frontières pour qui le développement des populations les plus pauvres passera par un accès à une énergie durable, sûre et pérenne. Convaincue que le développement humain et économique des populations les plus pauvres passera par un accès à une énergie durable, l’ONG, reconnue d’utilité publique, conduit des projets où l’accès à l’eau et à l’énergie s’associent pour améliorer les conditions de vie.

 

L’exemple de Kassakongo, Burkina Faso

Station-de-pompage_alimentation-solaireDans le village de Kassakongo situé au nord-ouest du Burkina Faso, Electriciens sans frontières a installé, en janvier électricité à base de panneaux photovoltaïques, permettant à la fois de faire fonctionner le puits et éclairer l’école primaire publique et le bâtiment communautaire.

Si, grâce à cette installation solaire, les école éclairée pour faire leurs devoirs et de la possibilité de recourir aux nouvelles technologies de information  et de la communication,  ils voient surtout la corvée eau largement facilité grâce au pompage solaire. Cela leur permet de gagner autres activités.

Avec l’eau ainsi accessible, la communauté peut également développer des activités de maraîchage génératrices de revenus par la vente des cultures sur les marchés locaux.

Laura Cornu – Electriciens Sans Frontières

close
close