FairPhone, un Smartphone éco-responsable ?

FairPhone, le mobile 100% responsable

Si les consommateurs responsables savent désormais où se tourner pour se nourrir ou s’habiller éthique, impossible de trouver un téléphone mobile respectueux de l’environnement et socialement responsable. C’est pourquoi le Néerlandais Bas van Abel a décidé de lancer le FairPhone, un téléphone mobile (presque) 100% responsable.
fairphoneLes fabricants de téléphones sont régulièrement pointés du doigt pour leurs mauvaises pratiques. L’origine de leurs minerais, les conditions de travail dans les usines et l’obsolescence programmée font partie des critiques les plus récurrentes à leur encontre.

Les fabricants du FairPhone, quant à eux, comptent intervenir à tous les niveaux de la chaîne de production pour fabriquer un mobile éthique.
1/ Une matière première « sans conflit »
Les minerais utilisés dans les téléphones mobiles sont souvent issus de mines africaines, contrôlées par des groupes armés, où travaillent de nombreux enfants. Un système qui génère de violents conflits comme au Congo, très prisé pour son étain. FairPhone s’est associé à l’initiative néerlandaise Conflict-Free-Tin, qui a mis en place au Congo une chaîne de production d’étain indépendante des groupes armés et contrôlée par une ONG, le ministère des Affaires étrangères néerlandais et le gouvernement congolais.

2/ Des usines respectueuses du droit du travail
Les usines d’assemblage de nos téléphones sont loin d’être des modèles quand il s’agit de traiter correctement leurs salariés. Une situation révélée par les scandales Foxconn, ce sous-traitant d’Apple qui imposait des conditions de travail choquantes à ses employés, parfois mineurs. Pour s’assurer que ses téléphones ne seront pas produits dans ces conditions, FairPhone travaille avec LaborVoices, une organisation qui recueille les témoignages des salariés des usines pour repérer les plus éthiques et venir en aide aux employés des autres.

3/ Un téléphone réparable
La tendance actuelle est de rendre les mobiles impossibles à ouvrir, à bricoler et donc à réparer. Ce qui incite les consommateurs, en cas de problème, à jeter leur ancien téléphone pour en acheter un nouveau. Le FairPhone, à l’inverse, pourra s’ouvrir, grâce à des vis standard. Il sera possible de changer ses composants, de remplacer sa batterie et de rajouter de la mémoire. De quoi le faire durer longtemps.

4/ Du matériel recyclable
Une fois jetés, les mobiles atterrissent souvent en Afrique, où quelques parties sont récupérées et recyclées, mais où le reste est brûlé, générant des fumées toxiques. Le FairPhone travaille en collaboration avec Closing the Loop, une association visant à optimiser le recyclage des téléphones mobiles dans de bonnes conditions. Ce téléphone devrait aussi être composé autant que possible de pièces recyclables.

La sortie du FairPhone est prévue dans le courant de l’année. Il devrait coûter 300 euros, et sera dans un premier temps produit à 10.000 unités. Ce ne sera pas le mobile le plus performant du marché, mais certainement le plus responsable.

Thierry Barbaut #Afrique #Numérique #innovation #impact #ODD. Directeur des écosystèmes innovants chez TACTIS. Expert en plateformes digitales de financement orienté projet et impact, économie, innovation, startup, entrepreneuriat, ODD, smartCity, e-Government. Observateur engagé et passionné de l'écosystème numérique en Afrique depuis 20 ans il est conseiller pour des entreprises, états, fondations ou banques. Auteur et conférencier sur l'Afrique, les sujets d'innovation et les nouvelles technologies, jury et instructeur sur les challenges pour les entreprises françaises et africaines de l'innovation. Thierry Barbaut a fondé Info Afrique en 2008 avec objectif de valoriser de manière positive l'économie et le numérique sur le continent. Thierry Barbaut a effectué plusieurs centaines de déplacements dans plus de 38 pays en Afrique.