Charlie Hebdo caricature à nouveau Mahomet

L’hebdomadaire satirique va publier dans son numéro de mercredi des dessins du prophète dans des positions osées.

Le gouvernement craint de nouvelles violences.

ATTENTAT CHEZ CHARLIE HEBDO 12 MORT EN PLEIN PARIS

La couverture du prochain Charlie Hebdo.

Un peu moins d’un an après la publication d’une caricature de Mahomet qui avait conduit à l’incendie criminel de ses locaux, Charlie Hebdo récidive. Le nouveau numéro du journal satirique, en kiosque mercredi, contient de nouvelles caricatures qui risquent de faire parler d’elles.

La une met en effet en scène un imam poussé dans sa chaise roulante par un rabbin avec en titre «Intouchables 2: faut pas se moquer!». La traditionnelle rubrique «Les unes auxquelles vous avez échappé», située en dernière page, comporte deux caricatures du prophète nu, dont l’une particulièrement osée. La chaîne d’information en continu a décidé de ne pas les diffuser sur son antenne, contrairement à BFMTV.

Le gouvernement inquiet

La parution de ce numéro inquiète le gouvernement, qui craint de nouvelles violences deux jours après une manifestation de salafistes près de l’ambassade américaine. La sécurité va être renforcée autour du journal pour éviter tout incident.

«Je suis contre toutes les provocations, surtout dans une période aussi sensible que celle-là», a commenté le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Jean-Marc Ayrault a fait savoir mardi soir «sa désapprobation face à tout excès» et appelle à «l’esprit de responsabilité de chacun».

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a dit «apprendre avec beaucoup d’étonnement, de tristesse et d’inquiétude une publication qui risque d’exacerber l’indignation générale du monde musulman». Dalil Boubakeur regrette «que l’incitation à la haine religieuse ne soit pas reprimée par la loi comme l’est l’incitation à la haine raciale». Le recteur appelle «au calme et à la paix», mais craint «les débordements qui risquent de se produire samedi, lors des manifestations dans plusieurs villes de France, pour protester contre la diffusion du film «Innocence of Muslims».

Mahomet aimé par des cons

Le Conseil français du culte musulman s’est déclaré «profondément consterné» par la publication de ces dessins et «lance un appel pressant aux musulmans de France à ne pas céder à la provocation».

Charlie Hebdo brandit la liberté d’expression

Charlie Hebdo met en avant la liberté d’expression pour expliquer son choix éditorial. «Si on commence à se poser la question de savoir si on a le droit de dessiner ou pas Mahomet, si c’est dangereux ou pas de le faire, la question d’après va être ‘est-ce qu’on peut représenter des musulmans dans le journal?’, puis ‘est-ce qu’on peut représenter des êtres humains dans le journal?’», explique à RTL Charb, le directeur de la publication de la revue. «À la fin on ne représentera plus rien, et la poignée d’extrémistes qui s’agitent dans le monde et en France aura gagné».

Les locaux de Charlie Hebdo avait été incendiés en novembre 2011 après la publication d’un numéro baptisé Charia Hebdo avec «Mahomet rédacteur en chef». Le journal a perdu dans l’incendie tout son matériel, et a dû déménager dans des nouveaux locaux protégés par la police. Les incendiaires n’ont toujours pas été retrouvés.

Thierry Barbaut

Thierry BARBAUT - Numérique, économie, Afrique et développement
Thierry Barbaut est expert en stratégie numérique sur les projets en Afrique - #innovation #Afrique #Digital - Directeur Numérique et communication digitale de l'ONG La Guilde et l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.