Avant Gabon-Portugal : Des stars du football visitent l’Ecole Nationale pour Enfants Déficients Auditifs avec la Première Dame

Le mardi 13 novembre 2012, la Première Dame Sylvia Bongo Ondimba a visité l’Ecole Nationale pour Enfants Déficients Auditifs (ENEDA) en compagnie de Képler Laveran LIMA FERREIRA « Pépé », Bruno Alves,  Silvestre Varela et du joueur de la sélection des panthères du Gabon, Daniel COUSIN.

Créée en 1983 et sous la tutelle du Ministère des Affaires Sociales depuis 1987, l’ENEDA est le seul établissement spécialisé dans la prise en charge des handicapés auditifs au Gabon. Il accueille 157 enfants âgés de 3 à 21 ans et encadrés par 73 agents. «L’école s’arrête en classe de CM2. Si les parents ont assez de moyens, ils envoient leurs enfants en France pour continuer leurs études, mais pour les autres il ne se passe rien » a indiqué Madame Danielle NGABASSAGA, responsable de la pédagogie.

L’accueil chaleureux réservé aux hôtes par le Directeur de l’école et les élèves s’est suivi de la visite des salles de classe et de la salle d’informatique. « Les enfants sourds et muets ont exactement les mêmes capacités que les autres, le seul souci c’est la communication, l’échange. Nous utilisons ici la langue des signes. Grâce à l’informatique, les échanges sont facilités » a souligné Monsieur Hervé OSSOU, moniteur informatique.

Cette visite s’est conclue par une séance d’échanges riche en émotions entre les stars du football et les élèves dans la cour de récréation de l’établissement. Les jeunes talents du football de l’ENEDA se sont mesurés à leurs idoles lors d’un concours de jonglage durant lequel les stars se sont montrées très émues face aux prestations de ces enfants.

La République Gabonaise a ratifié la Convention relative aux Droits des personnes vivant avec un handicap. Cette convention, dans son article 24, demande aux pays membres de mettre en place les dispositions nécessaires à l’accès à l’éducation pour ces personnes. Pourtant, au Gabon il n’existe qu’un seul établissement dédié aux personnes handicapées auditifs et cela tend à limiter leur intégration sociale et professionnelle. Cette école n’enseigne que jusqu’à la classe de CM2. En effet, les bâtiments du collège de l’ENEDA sont aujourd’hui dans un état vétuste et occupés par des individus.

L’action de l’ENEDA permet de changer les mentalités, de modifier la perception que la société porte encore sur le handicap et de favoriser un changement de comportement vis-à-vis des handicapés. « Ce que nous voulons pour ces enfants c’est le même droit à l’avenir que les autres » a affirmé Jacques Basile MAKOSSO, Directeur de l’ENEDA.

De notre correspondant au Gabon, Fabrice MIKOMBA

 

close
close