Angola

Dans le sud angolais, au Namibe, je sais des lieux qui vous retiennent. Beauté déjà australe de la nature civilisée, et le fantôme du Corse là-bas pile en face à Sainte-Hélène, et les spectres de la Côte des squelettes au bout de la plage.

Saluons donc la parution en France, chez Michel Chandeigne, de cette histoire de l’Angola proposée par le célèbre africaniste David Birmingham de l’Université du Kent.

Tout commence en 1820 alors que le Portugal tente de créer un troisième empire, africain, après la perte des empires d’Asie et d’Amérique. Luanda, future « Barcelone » ou « Naples » de Joburg ?

A tête renversée dans l’hémisphère sud, tentation de composition géo-morpho façon Europe/Méditerranée : l’Angola serait ainsi le sud latino-disruptif de l’ex-ANC land, son nord mental.

Article précédentFinancement de microprojets dans le sport
Prochain articleWari avec le constructeur rwandais Mara Phones
Vincent Garrigues
Diplômé de l'ESJ-Paris, il a travaillé plus de 15 ans dans l'audiovisuel public -notamment au service Afrique de Radio France Internationale- après avoir été notamment correspondant étranger et reporteur à Londres, Nouméa, Johannesburg et Tanger. Il a ensuite rejoint les services du ministère des Affaires étrangères au sein des ambassades de Pretoria et d'Alger en tant qu'attaché audiovisuel et culturel en charge de la coopération dans le domaine des médias, du cinéma, de la mode, de la photo, du livre et du débat d'idées. Aujourd'hui directeur associé du cabinet de conseil en communication Meroe Global, il a dirigé le pôle Afrique et Moyen-Orient chez Reputation Squad après avoir été conseiller en stratégie de communication auprès de la République gabonaise. Il a précédemment été engagé dans la communication de grands événements sportifs, de festivals et de chambres consulaires. Vincent Garrigues est l'auteur d'une dizaine de guides et récits de voyage, dont des titres consacrés aux Émirats arabes unis, à Oman et à l'Afrique du Sud.