A QUAND LE TOUT NUMERIQUE AU CONGO BRAZZAVILLE ?

 

Il s’est tenu à Dakar au Sénégal les 5 et 6 novembre 2012, en partenariat avec l’OIF et l’UEMOA.un séminaire sur la transition et la diffusion de l’analogique vers le numérique organisé par le Réseau Francophone des Autorités des Médias (REFRAM). Le Congo a été représenté par le Président du Conseil Supérieur de la Liberté de la Communication (CSLC) Monsieur Philipe MVOUO.

Au cours de la séance, il a été procédé à l’évaluation pays par pays. Il s’est avéré que le Congo est en retard par rapport à l’échéance du 17 juin 2015 fixée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) à tous les pays africains.

Le Congo a présenté un bien maigre bilan, il s’est contenté de monter un comité national de pilotage de la transition de l’analogique au numérique, ainsi que d’encourager le passage du GSM à la 3G75, à publier des résultats des examens et concours  sur le web car autrefois la proclamation se faisait à la radio. A ce jour, seule la Digital Radio Télévision (DRTV) fait sa diffusion sur le numérique, la radio et la télévision nationale ne diffusent que leur journaux sur la toile. Le reste des médias de l’espace audiovisuel congolais ignorent le numérique. D’autres utilisent encore les bandes magnétiques comme support de conservation et de reportage.

Il reste à fournir des efforts de la mise disposition de la législation et le journal officiel ainsi que des archives nationales bref le patrimoine culturel sur support numérique.

Espérant, que le récent accord e-gouvernement avec la compagnie SAMSUNG un grand pas sera franchi. Ainsi que la subvention des médias pour accélérer ce passage au numérique.

 

 

close
close