Burundi: du nouveau dans l’assassinat des trois sœurs italiennes

NDUWIMANA Juvent détenu aux services de renseignements

Juvent Nduwimana, l’agent des Services de renseignements qui a récemment dévoilé sa participation dans l’assassinat des trois sœurs italiennes de la Paroisse Kamenge est arrivé au Burundi, ce vendredi et conduit par la suite au bureau de Service National de Renseignement.

Juvent NDUWIMANA était en mission de maintien de la Paix en Somalie. L’APRODH dit craindre pour la Sécurité de ce deuxième témoins. Le Président de l’APRODH, Pierre Claver Mbonimpa indique qu’il craint pour la Sécurité de cet agent des Services de Renseignement, qui selon lui, pourrait être torturer afin qu’il change sa version des faits.

Les trois sœurs Italiennes assassinées au Burundi en Septembre 2014
Les trois sœurs Italiennes assassinées au Burundi en Septembre 2014

Pierre Claver Mbonimpa ajoute que cela est sans effet, car Juvent NDUWIMANA avait déjà avoué sa participation ainsi que celle de certains cadres du pays et que si le justice burundaise est réellement indépendante, elle devra utiliser cette version des faits pour poursuivre les enquêtes.

Rappelons qu’après les révélations d’un agent de la police du nom de « Mwalabu’’, affirmant sa participation dans l’assassinat des trois sœurs italiennes de la Paroisse Guido Maria Comforti de Kamenge, une autre personne, un agent du Service National de Renseignement affirme avoir également pris part dans cet affaire du triple assassinat. Juvent NDUWIMANA, ancien rebelle, et démobilisé après les Accords de cesser le feu, a été par la suite réintégré dans l’armée burundaise, mais que suite à de nombreuses fautes qu’il a commise, il a été renvoyé et engagé par la suite par le Service National de Renseignement (SNR). Dans une déclaration faite par Juvent Nduwimana, ce dernier affirme qu’il a participé dans cet affaire du triple assassinat des trois sœurs italiennes.

Rappelons que ce dernier avait été cité par ’’Mwalabu’’ dans sa première déclaration faite sur les ondes de la Radio Publique Africaine.

Juvent NDUWIMANA natif de la colline TEZA dans la Commune Kamenge, affirme avoir agit avec les autres dans cet affaire des sœurs italiennes sur ordre du Services National de Renseignement. Juvent souligne qu’il a été contacté par un agent de la police du nom de ’’Mwalabu’’ au même mois de l’assassinat et se sont entretenus avec le Major Joseph Niyonzima connu sous le sobriquet de ’’Kazungu’’.

Ce dernier leur a indiqué que les trois sœurs italiennes étaient en train de répandre des informations relatives à la présence des Imbonerakure et certains militaires burundais dans la République Démocratique du Congo plus précisément à Kiliba Ondes.
La première réunion s’est tenue en date du 6 Septembre 2014, au bar ’’Iwabo w’abantu’’ appartenant au Général Adolphe Nshimirimana, ancien chef de la documentation, et lui aussi présent dans cette réunion. Les autres qui étaient présents dans cette réunion, il cite Guillaume Harushimana, économe au Centre Jeunes Kamenge, un agent de la police du nom de AYUBU, l’ancien Directeur du Centre Jeunes Kamenge, Claudio Marano mais celui qui affirme avoir été utilisé dans ce triple assassinat des sœurs italiennes reconnait que Claudio Marano n’a pas trainé dans cette réunion.

Nzigamasabo Léonidas, du Burundi pour Info-Afrique.com