E-commerce en Afrique

Le e-commerce s’affirme de plus en plus en Afrique

Il est probable que les différentes formes du e-commerce révolutionne non seulement la gestion du commerce dans sa globalité mais aussi le reste de l’ensemble des modes de consommation.

Les variantes du e-business sont diverses comme le “click and collect” les API mobile banking ou les systèmes de collectes

En tant que consultant digital en Afrique j’évoque souvent les mutations des 54 pays du continent Africain et il faut avouer que l’explosion du e-commerce est un exemple frappant. Avec la démocratisation de l’accès à la fibre la consommation va être bouleversée…

jumiaCI

Le e-commerce en Afrique favorise même la bancarisation, avec par exemple le passage de 8% à 58% en 10 ans au Kenya et ce particulièrement grâce au mobile banking et au e-commerce. M-pesa, la solution de mobile banking de Vodafone a été la plus innovante et la première à se démocratiser.

Le Kenya est le pays le plus performant au monde avec 30% du PIB réalisé en transaction sur mobile, soit 2,5 millions de transactions par jours !

L’exemple qui me frappe le plus est celui du Nigeria

Au Nigeria le e-commerce à dépassé le commerce traditionnel !

Jumia, du groupe AIG (Africa Internet Group) réalise 40 milliards d’euros de chiffre d’affaire

Ce chiffre incroyable est du au fait que les commerces traditionnels ne sont quasiment jamais passés au stade des supermarchés et qu’aujourd’hui tout se fait sur mobile. C’est du HTTPS (serveur sécurisé) ou du “click and collect” c’est à dire du paiement à réception à la commande.

Les chiffres du e-commerce dans le monde ou en France donnent le vertige…

J’ai par exemple échangé avec Nick Leeder, le PDG de Google France qui m’expliquait que 70% des entreprises françaises qui pourraient vendre sur Internet n’apparaissent toujours pas en ligne…

57 milliards en e-commerce sur 2014 en France et 63 milliards pour 2015 !

  • 700 millions de transactions ont été enregistrées sur le web en 2014
  • 56,8 milliards d’euros dépensés sur la toile, principalement dans le secteur du tourisme et des transports (32% des achats en ligne) et de l’habillement (10%).
  • 2015 devrait se solder sur un montant encore plus élevé : sur le troisième trimestre, près de 200 millions de paiements ont eu lieu en ligne, pour un chiffre d’affaires de 15,5 milliards d’euros.
    Chiffres FEVAD
Thierry Barbaut Info Afrique
Thierry Barbaut Info Afrique

Thierry Barbaut – www.strategie-afrique.com