Zoom sur les talents du marketing digital en Afrique

Co-fondateur de Talenteum.africa

L’heure est à l’accélération pour l’Afrique ! Continent d’opportunités, sa jeune population représente un bassin de compétences numériques sans pareil, pesant des milliards de dollars et présageant la création de plusieurs centaines de millions d’emplois d’ici 2030.

Le secteur du marketing digital n’attend qu’une chose : pouvoir dérouler le tapis rouge devant les talents africains, ces derniers étant destinés à jouer un rôle majeur dans l’histoire avec un grand « H » et plus précisément au cœur de l’industrie 4.0.

Le futur du marketing digital en Afrique doit se préparer aujourd’hui !

Quelques chiffres

Le monde entier est en pleine transformation numérique, le continent africain ne veut pas faire figure d’exception. Pour illustrer cette tendance, intéressons-nous au Rapport Digital 2020, selon lequel l’Afrique numérisée affiche actuellement :

  • Une augmentation de 7,1 % du nombre d’internautes, qui dépasse désormais les 4,5 milliards au cours des douze derniers mois, soit 301 millions de nouveaux utilisateurs en plus.
  • 3,81 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux, soit 304 millions de nouveaux usagers supplémentaires (+8,7 %) depuis avril 2019.
  • 5,16 milliards d’utilisateurs de téléphone portable, soit 128 millions de personnes de plus (+2,5%) par rapport à 2019.

Les entreprises l’ont bien compris, comme le prouveune étude de Digital Trends Morocco 2018. Ainsi, elles sont 91 % à afficher leur présence majoritairement sur Facebook, mais globalement sur les réseaux sociaux en général.

On sait par ailleurs que nombreux annonceurs n’ont pas hésité à augmenter leurs dépenses de 56 % pour le marketing sur les réseaux sociaux et de 55 % pour leur content marketing (ExperienceIndex – Tendances digitales 2020 – Adobe en partenariat avec Econsultancy).

Des prévisions essentielles pour modeler les talents du marketing numérique en Afrique

Si l’on en croit les prévisions, l’Afrique va connaître une baisse graduelle du coût des smartphones, un avènement du commerce en ligne, de la fintech, de la vidéo, de la voix, des créations artistiques et des jeux en ligne. Devant ce déchaînement, les spécialistes présagent qu’elle totalisera environ 625 millions d’abonnés (trois fois la population des États-Unis !) aux services mobiles d’ici 5 ans. Ce phénomène aura bien entendu un impact considérable sur la croissance économique de la région et sur la création d’emplois.

Un besoin vital de talents pour nourrir le marketing digital

Devant les faits actuels et le déroulement prédit, il va sans dire que le continent a besoin de talents en marketing digital. Ce secteur produit d’ores déjà un impact considérable sur l’économie du continent, puisqu’il participe activement à l’avancée du secteur public, de la santé, des transports, de l’éducation, des énergies renouvelables, de la finance.

Or, pour parvenir à relever ce défi de taille, pour que les compétences digitales parviennent effectivement à générer, par exemple, les 230 millions d’emplois espérés dans la partie subsaharienne du continent d’ici 2030, l’Afrique doit opérer un changement radical. Elle devra faire mieux que les 2 % seulement de diplômés en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) actuels. Elle devra également dépasser les 50 % de pays proposant des compétences en informatique dans leur programme éducationnel (contre 85 % ailleurs). Autre chiffre à revoir et rapidement : plus de 40 % des compétences actuellement requises pour la main d’œuvre dans les entreprises évolueront d’ici 2022 (Société financière internationale – SFI) en sachant que celles en numérique font partie du top 7 désormais requis par les employeurs.

E-commerce, le pont entre les talents africains et le marketing digital ?

L’Afrique a adopté le e-commerce comme nul autre. Sur le continent, ce secteur évolue à une vitesse telle qu’il représente un marché concurrentiel inégalable aux yeux des entreprises étrangères. Le marketing digital a tout à gagner s’il s’accroche à cette tendance. Impossible de faire autrement lorsque le cabinet Mckinsey & company, prévoit un contingent de plus 600 millions de consommateurs actifs (10 % des ventes au détail) pour le seul secteur de l’e-commerce africain d’ici 2025.

Va-t-elle avoir le soubresaut nécessaire afin de pourvoir les formations adéquates à sa jeunesse, afin que cette dernière puisse embrasser la quatrième révolution industrielle ? Les talents du marketing digital en Afrique ont besoin d’un petit changement de cap pour montrer au monde entier l’étendue de leur savoir-faire.