Un sanctuaire pour les hippopotames au Niger

Le Niger a ouvert un véritable sanctuaire afin de protéger les hippopotames

Ce sanctuaire à hippopotames se trouve sur les bords du fleuve Niger avec pour objectif de les protéger des massacres, indique le gouvernement du Niger.

Les hippopotames sont une espèce protégée

Une trentaine d’hippopotames ont été massacrés lors des cinq derniers mois par des populations qui les accusent de commettre des dégâts sur les cultures et le bétail.

“La création du sanctuaire des hippos a été fixée par un décret pris en conseil des ministres le 20 juillet”, a indiqué à l’AFP une source au ministère nigérien de l’Environnement. Ce sanctuaire est située dans des “bourgoutières”, des plaines inondables où pousse le “bourgou”, plante fourragère et composante essentielle de la chaîne alimentaire des hippopotames, a expliqué cette source.

“Ce sanctuaire a une triple mission: préserver les hippopotames, faciliter la recherche scientifique et apaiser les tensions de la cohabitation avec les hommes”, a expliqué à l’AFP un expert de l’environnement. Cet expert appelle cependant à la vigilance : “les bourgoutières sont convoitées par hippopotames, par les éleveurs, par les agriculteurs et par les pêcheurs”.

Au moins 27 hippopotames, espèce protégée au Niger, “ont été abattus illégalement” depuis mars dans des villages insulaires du fleuve Niger, a affirmé le préfet d’Ayorou, Jando Rhichi Algaher.

En mai, des chefs coutumiers avaient alerté sur les dégâts causés par des hippopotames, qui compromettent les récoltes et la navigation sur le fleuve. Face à l’inertie des autorités locales, des victimes se font parfois justice elles-mêmes, en abattant les animaux envahisseurs. “Il faut que l’Etat leur trouve une réserve ou nous-mêmes nous allons les diminuer”, avait prévenu Zariya Issaka, le chef des pêcheurs d’Ayorou.

Hippopotames en Afrique - Crédits photos Thierry Barbaut - www.barbaut.net
Hippopotames en Afrique – Crédits photos Thierry Barbaut – www.barbaut.net