Un million de jeunes formés ! La transition numérique ne fait que commencer

« L’enjeu essentiel c’est d’aider les jeunes à se lancer dans de nouvelles carrières et à se donner des opportunités », explique Segun Abodunrin

Ce jeune homme fait partie du million de jeunes Africains qui ont bénéficié du programme de formation aux techniques numériques mis en place par Google et qui ont appris à maîtriser le monde du numérique.

Au mois d’avril de l’année dernière, nous nous sommes donné pour objectif de réduire les écarts en Afrique dans le domaine du numérique en nous engageant à former un million de jeunes dans cette région du monde. Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’annoncer que l’objectif a été atteint. À ce jour, un million d’Africains ont été formés et disposent des compétences nécessaires pour naviguer sur Internet et profiter des opportunités de la toile.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Grâce à ces nouveaux experts, on observe sur ce continent une augmentation du nombre de jeunes gens dotés de compétences numériques – un effet domino, en quelque sorte.

Avec son entreprise Segun Abodunin a formé 5 000 jeunes aux techniques numériques en 2016

En 2016, Segun Abodunrin a recruté ses deux premiers employés à Lagos.
Un an avant, Segun n’aurait jamais pensé créer sa propre entreprise. Mais après avoir suivi notre programme de formation aux techniques numériques, il a créé Tway Media, cabinet de conseil et de formation au numérique qui a formé 5 000 jeunes Africains, rien qu’en 2016.

Lorsque nous avons annoncé notre volonté d’assurer une formation aux techniques numériques, nous pensions que ce dispositif à lui seul ne suffirait pas pour donner les moyens de réussir à un plus grand nombre de jeunes Africains. Partout dans le monde, Internet est au cœur de la croissance économique et offre à tous la possibilité de créer des liens et de saisir des opportunités qui pourront changer leur vie et donner un nouvel élan aux économies de ces pays.

Avec son entreprise Tway Media Segun Abodunin a formé 5 000 jeunes aux techniques numériques en 2016
Avec son entreprise Tway Media Segun Abodunin a formé 5 000 jeunes aux techniques numériques en 2016

Grâce à cette formation et à d’autres initiatives similaires, nous avons découvert une nouvelle génération d’Africains, impatients de découvrir comment ils vont pouvoir mieux profiter d’Internet et des opportunités que le réseau leur offre. Mais aider un plus grand nombre d’Africains à exploiter le marché en pleine expansion du numérique nécessite un soutien constant de la part des organisations, des entreprises et des gouvernements. Nous nous réjouissons de voir qu’un nombre croissant d’initiatives gouvernementales vise à former un plus grand nombre de jeunes Africains à l’utilisation des outils en ligne.

Mais les gouvernements doivent agir davantage – en votant des politiques et des lois permettant de créer les conditions favorables à l’émergence d’entrepreneurs et de sociétés dans le secteur du numérique. Chacun a un rôle à jouer.

Quelle est donc la prochaine étape en ce qui nous concerne ?
Nous étendons actuellement cette initiative afin d’aider davantage de communautés situées en dehors des centres urbains à acquérir des compétences numériques. Nous voulons privilégier l’établissement de relations au niveau des communautés à l’échelle régionale, nationale et locale par le biais de partenariats favorisant la création d’emplois et la croissance. Nous avons opté pour une approche diversifiée :

  1. Nous allons mettre à disposition les versions offine de nos supports de formation en ligne afin de toucher le public et les entreprises situés dans des régions faiblement connectées, où nous ne sommes pas en mesure d’assurer des formations en présentiel. Notre objectif est de permettre à chacun, indépendamment de son lieu de résidence et de la possibilité d’accès à Internet, de bénéficier de ces formations.
  2. Les cours offline seront dispensés en Swahili, en IsiZulu et en Haoussa. Nous sommes conscients de l’importance des langues locales dans la communication avec les communautés rurales d’Afrique et nous voulons nous assurer qu’un plus grand nombre d’Africains ne parlant pas l’anglais puisse accéder à ces formations.
  3. Nous allons poursuivre notre programme de formation offine destiné aux étudiants, aux demandeurs d’emploi et aux chefs d’entreprise en proposant des formations en face à face assurées par nos partenaires.
  4. Nous organiserons régulièrement des rencontres afin d’encourager la participation sur le thème de la valeur d’Internet au niveau communautaire, en association avec les personnes déjà formées, les décideurs et les influenceurs au sein de ces communautés.
  5. Enfin, nous gardons notre objectif en termes d’égalité des sexes en veillant à ce qu’au moins 40 % des personnes formées soient des femmes.

Nous nous engageons à aider les Africains à tirer le meilleur parti de la révolution numérique. Le moment n’a jamais été aussi propice pour vivre en Afrique.

Posté par Bunmi Banjo.Growth Engine & Brand Lead, Afrique subsaharienne