Togo: Les fameuses motos taxi “Zemidjan” et la dangereuse surconsommation d’alcool

Ils sont devenus incontournables, gr√Ęce aux services qu’ils rendent √† la population. Ce sont les conducteurs de moto-taxi commun√©ment appel√©s les “z√©midjan”, [litt√©ralement : “emm√®ne-moi vite”].

S’ils assurent les services de transport, ils sont souvent tax√©s de mauvais comportement, tant ils excellent par leurs attitudes parfois inciviques.¬† Violations r√©currentes des feux de signalisation, injures, mauvaises tenues, √† leur mani√®re les conducteurs participent √† l’animation de la vie sociale et politique car ils sont r√©put√©s pour colporter des rumeurs incongrues.

zemigroupLeur derni√®re trouvaille, c’est la consommation d’alcool, et plus pr√©cis√©ment du sodabi [alcool blanc particuli√®rement fort (il peut titrer jusqu‚Äô√† 65¬į) doit son nom √† son inventeur, M.¬†Sodabi, qui a eu l‚Äôing√©nieuse id√©e de pr√©parer ce pr√©cieux liquide en faisant fermenter de la s√®ve de palmier √† huile avant de la distiller].

Les conducteurs de taxi, qui se livrent √† ce vice, puent l’alcool. Les passagers ont donn√© le nom de “d√©odorant” √† leur haleine qui empeste durant les trajets. Pour les conducteurs, cette drogue douce leur permet d’√™tre en forme pour entamer avec vigueur une nouvelle journ√©e marqu√©e par un travail p√©nible.

Cependant, quand un client tombe par malchance sur l’un de ces consommateurs, et s’il n’a pas assez de courage pour lui demander de descendre, il est oblig√© de se livrer √† des exercices d’arr√™t de respiration pour √©viter l’odeur de la boisson qui risque aussi de le saouler. Aussi, n’√©tant plus en s√©curit√©, il ne peut que se livrer √† des pri√®res secr√®tes pour que le Bon Dieu le conduise √† bon port. Ces conducteurs de moto qui rendent service non seulement aux Togolais, mais aussi aux √©trangers qui ont besoin de se d√©placer, ternissent ainsi l’image de notre pays. Et m√™me si la consommation d’alcool est n√©faste pour la sant√©, on ne peut l’interdire √† une personne adulte.

Mais les conducteurs de moto-taxi doivent aussi penser √† la vie de leurs clients. S’ils veulent boire un coup, ils peuvent le faire seulement √† la fin de la journ√©e, lorsqu’ils rentrent chez eux.¬† Ce m√©tier souffre d’un manque d’organisation. Il suffit d’avoir une moto pour √™tre taxi. Il faudrait √©voluer vers une r√©organisation de ce secteur en donnant par exemple une autorisation formelle aux conducteurs jug√©s comp√©tents pour faire ce travail.

Alors Togolais: Attention !

Thierry Barbaut