Secrets de beauté des femmes africaines

Secrets de beauté des femmes du continent Africain,


Le top model Bruna N’diaye, une des 10 plus belle femme d’Afrique.

Nous vous proposons de décrouvrir ou redécouvrir quelques “secrets” de beauté des femmes Africaines, sur le continent noir mais aussi dans chaque pays du monde, et, encore une fois tout est… Naturel !

Le karité

L’arbre sacré de la savane

Originaire de l’Afrique de l’ouest, cet arbre sacré ou arbre à beurre est adulé au Sénégal, béni en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, sanctifié au Gana comme au Bénin, au Togo ou au Nigéria. La tradition veut qu’on ne plante pas un karité au risque qu’il refuse de pousser et prive les populations de ses bienfaits. De ses noix est issu un beurre qui ne se contente pas d’accompagner tous les plats.

Particulièrement riche en actifs hydratants et en vitamine A, F et D, cet onguent protège et répare la peau des morsures du soleil, lutte contre les problèmes de déshydratation et de desquamation dus à la sécheresse du climat, lustre les cheveux en gainant la tige pilaire et facilite ainsi ainsi le tressage, accélère la cicatrisation des plaies. Dans les régions où la malaria fait rage, il se mélange à d’autres ingrédients comme la citronnelle pour éloigner les moustiques. En Côte d’Ivoire on le mélange à l’huile de coco. Baptisé karicoco, le baume renforce l’efficacité des massages sur des membres luxés.

Déjà présent dans les secrets de beauté de la reine Néfertiti, le beurre de karité nourrit depuis des milliers d’années l’intérêt de tous ceux qui découvrent ses bienfaits.


Gestes de beauté au karité

Mettre son corps dans tous ses éclats

Pour les cheveux

La veille de votre shampoing, laissez fondre dans la chaleur de vos mains l’équivalent de 1 cuillère à soupe de beurre de karité.Faites ensuite rouler vos cheveux encore secs entre vos paumes, mèche par mèche, pour une bonne répartition du karité. Trempez une serviette dans de l’eau bouillante, essorez-la et entourez-la autour de votre tête. Patientez 20 minutes, le temps que les actifs gras pénètrent au coeur de la tige pilaire, puis ôtez la serviette. Procédez au shampoing le lendemain.

7 Mythes sur les cheuveux afro:

Mythe 1: Brosser les cheveux les fait pousser plus vite.
Faux: Non au contraire, les brosser les cassent, spécialement lorsque les cheveux sont assouplis.

Mythe 2: Il est difficile et même impossible pour les cheveux afros de pousser beaucoup en longueur.
Faux: Les cheveux afro poussent comme tous les autres textures de cheveux. Il faut juste apprendre à connaitre les spécificités propres de ce type de cheveux. Il faut savoir ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire si vous voulez les voir pousser en longueur.

Mythe 3: Faire des tresses fait pousser les cheveux plus vite.
Faux: Les cheveux poussent en moyenne de 1 cm par mois. Les tresses n’ont rien à voir.

Mythe 4: Utiliser de la graisse rend les cheveux plus sains.
Faux: Les produits comme vaseline n’hydratent pas les cheveux, ils ajoutent de la brillance mais bouchent les pores. Pour hydrater les cheveux, c’est mieux d’utiliser une huile végétale comme l’huile de coco pure, par exemple. Elle hydrate, nourrit et pénètre le cuir chevelu.

Mythe 5: Les cheveux afro n’ont pas besoin d’être lavés souvent. La saleté favorise la croissance des cheveux.
Faux: La saleté bouche les pores, ce qui fragilise les cheveux et les cassent. Les cheveux afro n’ont pas besoin d’être lavés tous les jours mais au moins une fois par semaine.

Mythe 6: Les cheveux assouplis poussent plus vite que les cheveux naturels.
Faux: Les cheveux afro au naturel sont bouclés et sont rétrécis, lorsqu’ils sont assouplis ils paraissent plus longs parce qu’ils sont étirés. Mais il n’y a aucune raison pour qu’ils poussent plus vite lorsqu’ils sont assouplis.

Mythe 7: Tailler les cheveux les fait pousser plus vite.
Faux: Tailler les cheveux est nécessaire et recommandé mais ne fait pas pousser les cheveux plus vite.

Sur le visage

Faire fondre une noix de beurre dans vos mains. Par des mouvements circulaires effectués avec le bout des doigts, faites-le pénétrer sur l’ensemble du visage. Insistez plus longuement sur les zones inertes, à savoir la base du nez et la commissure des lèvres. (ne convient pas aux peaux grasses et acnéiques).

Le soin du corps

Mixer le karité, un morceau d’ambre, 3 clous de girofle et 2 boutons de roses très parfumés, jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Formez des petits galets et laissez-les sécher quelques jours et si possible au soleil.

Sur les jambes

Réduisez un galet (karité, ambre, rose…) préalablement confectionné et mélangez la poudre obtenue à l’huile de palme. Plongez vos mains dans la préparation et appliquez-la sur le corps en commençant par les jambes. Effectuez des mouvements de glisse ample aux chevilles aux aines.

Massez plus en profondeur les mollets et les cuisses -2 ou 3 minutes- afin de détendre les muscles.

Sur le ventre

Des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre décontractent les muscles abdominaux et favorisent le transit intestinal.

Pour les bras

Commencez par de simples effleurages, du poignet à l’épaule.

Puis, en serrant légèrement, encerclez un biceps avec les doigts de la main opposée et faites-les glisser jusqu’au bout des doigts.

En soin optique, le beurre de karité peut s’utiliser quotidiennement en guise de crème hydratante antirides pour le visage et pour le corps.

En effet, les phytostérols qu’il contient favorisent le renouvellement des cellules et l’assouplissement de l’épiderme.

Sur des cheveux particulièrement secs par exemple, après un séjour estival à la mer, vous pouvez également appliquez sur les pointes, une toute petite quantité de beurre.

L’elixir de beauté de la Côte d’Ivoire

En dehors du beurre de karité, l’ingrédient de soin le plus répandu est l’huile de palme. Extraite de la noix de palmier, sa richesse en caroténoide et en vitamine E lui confère des propriétés antioxydantes très appréciées des Africaines. En Côte d’Ivoire, les femmes l’utilisent quotidiennement, aussi bien pour se protéger des rayons nocifs du soleil que pour hydrater et assouplir leur peau après la toilette.

Dans les villages reculés de brousse, hommes et femmes s’enduisent généreusement les jambes de cet onguent de couleur miel. Ainsi dans les champs, les herbes hautes et les brindilles des arbustes griffent moins profondément. Contrairement au beurre de karité dont l’odeur un peu rance peut indisposer, l’huile de palme exhale une fragrance proche de celle du monoi. Vous pouvez donc l’utiliser pure ou l’additionner d’un peu de jus de citron avant de l’appliquer sur le corps. Commencez par le visage et le cou avant de poursuivre sur le torse et les membres. Sur la pointe des cheveux très secs ou colorés, elle redonne brillance et souplesse.

Le secret des camerounais des peaux saines

Roche argileuse, blanche et friable, le kaolin est réputé en Afrique pour soigner les peaux à tendance acnéique. Comme toute autre argile de couleur, il régule la production de sébum et éclaircit le teint.

Mélanger 1 cuillère à soupe de kaolin dans un bol à moitié rempli d’eau minéral. Veillez à ce que la texture ne contienne aucun grumeau avant de l’appliquer uniformément sur le visage, en évitant le contour des yeux. Les camerounaises conservent le masque toute la nuit et le rincent à l’eau clair le lendemain. Vous pouvez vous contentez de 1 heure d’application.

Masque à l’avocat

Répandue dans toute l’Afrique de l’ouest, cette recette vise à apaiser et assouplir les peaux tiraillées par la sécheresse. Pour confectionner ce masque, écrasez la chair d’un avocat bien mûr et ajoutez quelques gouttes de citron avant d’appliquer le tout sur le visage. Rincez à l’eau clair au bout de 15 minutes.

Le baume magique du Mozambique

Par la superbe de leurs courbes, la fermeté de leurs muscles et l’éclat de leur peau, les Ibos sont saisissantes de beauté. Derrière tant de sensualité se cache un vieux secret traditionnel. Celui d’un baume réunissant 25 plantes Africaines. Parmis elles, on retrouve l’huile d’argan, l’huile de coco, l’huile d’onagre, l’huile d’avocat, l’huile de macadamia, des graines et de l’huile de jojoba, de l’huile de rose musquée, des noix de carthame, du beurre de karité, des extraits de thé et de café, de la poudre de noyaux de pêches Africaines, des pépins de raisin, de la bourrache, de la gelée royale et de la cire d’abeille.

Transmise de mères en filles, la recette consiste à broyer et malaxer méticuleusement les ingrédients pendant de longues heures pour obtenir une texture onctueuse. Les femmes s’en servent alors pour oindre le corps des nouveaux-nés, apaiser les écorchures et se masser chaque jour voluptueusement.

Difficile à réaliser à la maison, ce baume existe dans le commerce. Très nourrissant, une petite quantité suffit pour s’hydrater parfaitement.

close
close