SABMiller dans le peloton de tète des ventes en Afrique au premier semestre

Juste après l’Europe, c’est en Afrique que SABMiller enregistre sa meilleure performance de ventes de bières sur le premier semestre de son exercice, à fin septembre.

Alors que son résultat global des volumes de bières vendues n’est que de 4%, l’Europe affiche une très belle santé avec une croissance de 9% s’expliquant, selon le groupe, par des baisses de prix ciblées sur certains produits, la coupe de football 2012 qui a littéralement boosté la consommation polonaise et la bonne demande au Royaume Uni pour sa marque Peroni.

Numéro 2 sur le podium, l’Afrique subsaharienne. Le continent, hors Afrique du Sud, affiche des volumes en hausse de 6% contre 5% pour l’Asie-Pacifique et seulement 4% pour l’Amérique latine alors qu’à pareille époque l’année dernière, cette dernière avait été le driver avec une progression de 8%. L’Afrique du Sud, quant à elle, affiche une performance médiocre de l’ordre de 1%.

SABMiller réalise 70% de ses bénéfices sur les marchés émergents à forte croissance. Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont baissé de 1,9% et de 1,2% aux grossistes.

L’Afrique mérite le coup d’œil ! Le 10 octobre, SABMiller avait annoncé étendre sa marque africaine de bière Chibuku a 10 autres pays du continent. Début 2011, elle avait été lancée dans 4 pays : le Botswana, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe. Rappelons que la Chibuku est fabriquée à partir de maïs ou de sorgho, en fonction du goût du marché local.
L’investissement a été de l’ordre de $ 16 millions ces 18 derniers mois et le groupe espère étendre encore sa marque sur de nouveaux marchés du continent d’ici la fin de l’exercice.

La Chibuku est vendue dans des emballages cartonnées d’un litre et a peu de durée de vie en rayon; elle doit donc être brassée sur place.

En septembre, une nouvelle gamme a été lance en Zambie, « Chikubu Super » qui est conditionnée autrement, avec un niveau d’alcool plus élevé et a une durée de vie en rayon plus longue. Une brasserie plus importante a été commissionnée à Kitwe, toujours en Zambie mais au nord du pays, ces dernières semaines.

D’ici la fin de l’année, des lignes de production devraient s’ouvrir au Mozambique et au Zimbabwe.

En Zambie, les volumes ont progressé de 14% grâce à une meilleure distribution notamment dans les zones rurales et une bonne conjoncture économique.

Au Mozambique, le taux est de 10% grâce aux bonnes performances de la bière Manica mais aussi la poursuite de la bonne croissance de l’Impala à base de manioc.

En revanche, en Ouganda, les volumes ont baissé de 3% dans une conjoncture économique morose mais aussi parce que les performances passées du groupe avaient été particulièrement bonnes.

Au Soudan du Sud, la croissance est à deux chiffres malgré les récents défis politiques et économiques et au Zimbabwe, une meilleure disponibilité et un nouvel emballage ont provoqué une croissance de 9%.

Quant au marché tanzanien, il a été très fortement touché par une hausse de 25% de la fiscalité à compter du mois de juillet et qui a été reportée sur le consommateur, d’où une chute de 8% de ses volumes.

A noter que le segment non alcoolisé du groupe a progressé de 8% en Afrique et ses autres boissons alcoolisées de 12%.

Castel, associé de SABMiller, a affiché une croissance de 5% pro forma dont son activité en Angola et son acquisition à Madagascar.

Agenceecofin.com

Thierry BARBAUT - Numérique, économie, Afrique et développement
Thierry Barbaut est expert en stratégie numérique sur les projets en Afrique - #innovation #Afrique #Digital - Directeur Numérique et communication digitale de l'ONG La Guilde et l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.