La Russie et le Rwanda vont réaliser un Centre des sciences et technologies nucléaires

La Russie et le Rwanda ont signé un accord pour la construction du premier Centre des sciences et technologies nucléaires au Rwanda avec la participation de Rosatom. La cérémonie de signature a eu lieu dans le cadre du Forum économique « Russie-Afrique ».

L’accord pour la construction du premier Centre rwandais des sciences et technologies nucléaires (CSTN) a été signé par Alexey Likhachev, Directeur Dénéral de Rosatom, et par Claver Gatete, Ministre de l’Infrastructure du Rwanda.

Le CSTN deviendra une plate-forme moderne pour mener tout l’éventail des recherches scientifiques et des mises en œuvre pratiques des technologies nucléaires. Il permettra la production de radio-isotopes destinés à une utilisation généralisée dans l’industrie et l’agriculture ainsi qu’en matière de santé, ce qui contribuera à la résolution de problème de l’absence de traitement du cancer. Le Centre facilitera l’analyse de la composition élémentaire du minerai, des minéraux et des échantillons environnementaux, formera du personnel local hautement qualifié pour l’industrie nucléaire et aidera à la recherche sur les technologies numériques.  

Le CSTN devrait comprendre un réacteur polyvalent de recherche à eau pressurisée, d’une capacité pouvant atteindre 10 MW. Il sera équipé des laboratoires, des systèmes et des unités fonctionnelles nécessaires à une exploitation sûre.

À propos de ROSATOM

ROSATOM, société nucléaire publique russe, regroupe plus de 300 entreprises et centres de recherche et développement et compte 250 000 employés, répartis dans 44 pays à travers le monde. Avec plus de 70 ans d’expérience dans le domaine nucléaire, ROSATOM travaille à l’échelle internationale pour fournir des services nucléaires complets allant de l’enrichissement d’uranium à la construction de centrales nucléaires. ROSATOM est le plus grand constructeur mondial de centrales nucléaires de dernière génération avec des carnets de commandes à l’exportation à dix ans, d’un montant total de 133 milliards de dollars. Elle compte actuellement sept projets de réacteurs en construction en Russie et 33 à l’étranger. La société exploite 27,9 GW de capacités nucléaires dans 35 réacteurs en Russie et travaille également dans les domaines de la production d’énergie éolienne, de la médecine nucléaire, ou encore du stockage de l’énergie. Elle détient 36% du marché mondial de l’enrichissement d’uranium et 17% du marché mondial des combustibles nucléaires.

ROSATOM Western Europe est le bureau régional de ROSATOM en Europe de l’Ouest. Établi à Paris depuis 2014, il a pour objectif de soutenir les activités du groupe et de ses filiales dans la

région.

Toute l’information actuelle sur la société disponible sur le site web de la société : http://rosatomeurope.com