Accueil Actualités Resilient Digital Africa évoque l’Intelligence Artificielle

Resilient Digital Africa évoque l’Intelligence Artificielle

Digital Africa
Digital Africa

Intelligence artificielle – Et si l’IA tenait en 2020 son année charnière

Au cœur d’une crise mondiale qui a vu les pays se renfermer sur eux-mêmes, l’intelligence artificielle a prouvé son efficacité à accompagner les entreprises dans leur adaptation à des habitudes de consommateurs qui évoluent, tout comme les restrictions, les politiques et les tendances. La crise de la Covid-19 aurait-elle donc définitivement lancé cette révolution, laissant de côté ceux qui ne s’étaient pas préparés et mettant en position de force ses utilisateurs ?

« Demain sera un monde où nous n’aurons plus besoin de conduire, où les déplacements entre les villes ne prendront plus que quelques minutes, où les objets seront livrés par des drones et où les marchandises circuleront de manière automatisée entre les continents. Les paiements seront dématérialisés et la virtualisation de la réalité rendra les besoins de déplacements professionnels caducs ». Là où il y a quelques années ce que racontait Richard VAN HOOIJDONK, un futuriste néerlandais, pouvait passer pour de la science-fiction, dans le monde de l’intelligence artificielle, on ne doute pas qu’il y aura un avant et un après Covid-19. C’était d’ailleurs le thème de l’événement « Beyond Tomorrow » organisé par SAS, leader mondial dans le domaine de l’analytique et des solutions basées sur l’IA au mois de novembre. Car l’IA, qui avait déjà fait ses preuves dans le monde de l’entreprise avant la crise, a démontré toute son utilité en cette période si particulière.

Un temps d’adaptation plus rapide, c’est un temps d’avance sur les marchés

« Le monde change constamment et les entreprises ont du mal à faire face et à s’adapter à cet environnement économique complexe. Depuis le début de l’année, nous sommes confrontés à une adaptation rapide au travail à distance, nous avons assisté à des changements sans précédent dans le comportement des consommateurs, tandis que de nombreux gouvernements ont mis en place de nouvelles mesures législatives », déclare ainsi Shukri DABAGHI, vice-président régional de SAS CEMEA.

Si l’intelligence artificielle n’est, pour le moment du moins, pas en capacité de réaliser les exploits qu’on lui prête dans les romans ou films de science-fiction, elle s’avère être un allié particulièrement efficace pour analyser les faiblesses et les forces des branches d’activité des entreprises, du management aux ressources humaines en passant par la relation client et la comptabilité. Traitements des plaintes, accusations de fraudes dans certains secteurs, tri des candidats à un poste…

Découvrez l’intégralité de l’article sur Resilient Digital Africa

Vous êtes abonné(e)!

Exit mobile version