Inauguration au Nigeria de la première ligne TGV d’Afrique de l’Ouest

Avec une moyenne impressionnante de 150 kilomètres heure, les 200 kilomètres défilent au Nigeria

La première et plus grande ligne à grande vitesse d’Afrique de l’Ouest, construite par la China Civil Engineering Construction Company (CCECC), va propulser l’économie du nord du Nigeria

“Le train est un outil de développement bienvenu au Nigeria. Et en particulier dans le Nord. Ce projet est une vraie réussite pour nous : prendre le train, c’est plus sûr, beaucoup plus rapide et plus agréable que prendre la voiture”, témoigne Binta Adma, habitante de Kaduna.

Une première étape pour un plus vaste programme !

Pour en arriver là, il a fallu cinq ans de travaux et un prêt de 849 millions de dollars contracté auprès d’une banque chinoise. Mais les autorités nigérianes comptent rentabiliser l’investissement rapidement et ouvrir de nouvelles lignes ferroviaires.

“C’est génial et ce n’est que le début. Bien sûr, vous connaissez l’histoire du train au Nigeria. C’est l’un des projets prioritaires du président. Et le projet reliera Kaduna à Kano puis Lagos et la ville côtière de Calabar”, affirme John Oyegun, président du All Progressives Congress Party, la formation au pouvoir.

buhari-tgv-nigeria

Le billet de 1re classe coûte un peu plus de 2 euros. Celui de seconde, un peu plus de 1,50 euro. De quoi faciliter la vie de centaine de Nigérians qui travaillent dans la capitale mais retournent chaque week-end dans leur province du Nord.

Commentaires