L’éditorial d’Août 2012

Conflits, richesses, pouvoir et potentiel. L’Afrique en développement face à l’Europe en crise, 5 kilomètres nous séparent !

Une année déjà bien riche de multiples actualités pour l’Afrique, avec de bonnes, et de mauvaises nouvelles pour le continent noir comme pour l’Europe.

Conflits encore et toujours, et pour les mêmes raisons…
Tout le monde a les yeux braqués sur la situation complexe du nord Mali, qui, pour de nombreuses raison a sombré dans l’instabilité. Il est quand même assez évident que la situation a été laissé à l’abandon par ATT le président, qui juste avant sa fin de mandat a laissé la situation du nord s’aggraver. En effet la fin du conflit Lybie a ouvert une porte à une large diffusion d’armes dans cette gigantesque région Sahélienne.
Cette région étant quasiment géographiquement grande comme la “petite” Europe, et déjà cible de nombreux problèmes dont AQMI en est un des principaux. Mais le Mali à aussi payé trés cher sa déstabilisation politique et la “fuite” de son président de transition (en France suite à son agression, mais de retour depuis malgré que le peuple semble demander sa démission), laissant la place libre a de nombreuses complications.
Comme l’évoque le charismatique chanteur Ivoirien (exilé au Mali justement) Tiken Jah Fakoly dans notre interview de Juin, “la solution au Mali passera d’abord par le rétablissement de la stabilité a Bamako”.
Aujourd’hui il me parait évident qu’une action militaire va être mise en place avant la fin de l’année.
Ce qui nous parait assez incroyable c’est que d’un côté il faut intervenir militairement et cela va se faire, et de l’autre les militants de l’Azawad, ce nouvel état islamique, se préparent, s’arment, détruise les biens culturels et terrorisent la population ! (lapidation, charia, etc…) Bref, ils se préparent au combat et l’histoire nous à enseigner combien il fallait se méfier de ces situations complexe.
De ce fait ils sont en train de s’organiser, lisent les même journaux que nous et vont pouvoir résister avec des mois, voire un an, de préparation et donc d’anticipation a cette attaque.
La déstabilisation de ce secteur va s’accentuer et se déplacer vers d’autres régions, elles aussi très fragilisés: Mauritanie, Cote d’Ivoire, la liste est longue.
L’OUA ou la CEDEAO vont avoir un beau défi à relever avant la fin de l’année.
En matière de conflit hélas les histoires se répètent et se ressemblent…
Le continent a même vu, et ce n’est pas une première, un pays se couper en deux pour mieux se faire la guerre et se battre pour le… Pétrole, l’or noir n’a pas fini de tuer: Le Soudan, c’est maintenant deux pays qui tentent de se séparer plus que par une frontière, mais par un contrat pétrolier, masqué par un conflit ethnique, culturel et comme d’habitude, religieux…
Ce conflit a des répercussions, là aussi sur de nombreux pays, Tchad, Lybie et même Centrafrique, pays déjà bien exposé a de nombreuses complications avec la RDC….
RDC qui elle aussi, tente de gérer ses interminables conflits ethniques et minier, le M23 (mouvement rebelles du 23 Juin) saigne le Kivu, et les réfugiés ne le sont plus, puisqu’ils finissent par vivre depuis plusieurs générations a des milliers de kilomètres de leurs pays d’origines… Ce conflit la aussi est un reste du génocide du Rwanda qui en 1994 a fait des millions de morts et de réfugiés…
La RDC, deuxième plus grand pays d’Afrique, avec plus de 70 000 000 d’habitants, est ingérable. Comment Controller un pays si vaste avec un seul gouvernement ? Vaste et inaccessibles, ni route ni train, juste quelques compagnies aériennes, inaccessible a la population, dont les avions tombent régulièrement en brousse ou même en ville…
Là aussi pourtant un des pays les plus puissant au monde en 1970, les mines de cuivres avaient fait de Mobutu Sesse Seko l’homme  le plus riche du monde !

 

Potentiel Africain !
Sur un autre plan, l’Afrique avance à grands pas, même à pas de géant, de nombreuses multinationales voient la crise Européenne et mondiale se développer et ils investissent de plus en plus en Afrique. Nous sommes, j’en suis sûr à l’aube d’une nouvelle ère, ou Europe et Afrique vont devoir coopérer plus sereinement afin de promouvoir les meilleures actions possible pour développer l’Afrique et résister à la crise. Une action conjointe est possible car l’Afrique a besoin de nous comme nous avons besoin d’elle.
Il n’est plus question de coopération mais de réussite obligatoire, le Nigéria aura une population de 400 000 000 d’habitants en 2030 et il faudra loger, nourrir et soigner cette gigantesque population qui représentera le 3eme pays le plus peuplé au monde.
Quand à nous en Europe nos dettes sont aussi énorme que notre train de vie: Colossales. Colossal comme le précipice dans lequel nous allons sombrer si nous ne sommes pas capables de nous réformer et nos institutions seront celles qui devront donner l’exemple, même si cela doit se faire dans la douleur.

Nouvelles technologies en Afrique ?
Si j’étais Mark Zukenberg ou Google j’installerais mes filiales en Afrique, en Angola, en Afrique du Sud, au Ghana et je montrerais l’exemple avec des entreprises modernes, des nouvelles technologies, car en Afrique Internet est déjà là depuis longtemps et le potentiel humain en matière de développement informatique et technologique est immense.
Exemple aussi de Hapsatou Sy, la jeune entrepreneuse Francaise qui développe sa première franchise en Angola, lire notre interview d’Aout.

Notons que de nombreuses solutions existent, et que, en matière d’investissement, de technologies et de matière première, l’Afrique reste et restera pour longtemps un potentiel énorme pour le monde d’aujourd’hui et de demain. Comme je disais-ci dessus, notre continent Européen n’est qu’a une poignée de kilomètres de l’Afrique…

 

 

 

 

Thierry Barbaut
Thierry BARBAUT
Thierry BARBAUT - Numérique, économie, Afrique et développement
Thierry Barbaut est expert en stratégie numérique sur les projets en Afrique - #innovation #Afrique #Digital - Directeur Numérique et communication digitale de l'ONG La Guilde et l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.