Le Parc des Technologies Nationales du Sénégal ouvrira en 2022

Les Sénégalais peuvent encore prendre leur mal en patience pour l’acquisition du Parc des Technologies Nationales (PTN). Destiné à optimiser la croissance de développement du numérique, le projet grandeur nature du Plan Sénégal Émergent (PSE) et de la stratégie nationale Sénégal numérique 2025 qui devait voir le jour en fin 2021, ne sera finalement livré qu’au premier semestre de 2022, à en croire le ministre de tutelle.

Après une visite complète, le jeudi, des différents sites du vaste chantier, le ministre de l’économie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara en compagnie des membres de l’unité de gestion du projet et son equipe, a justifié sur les retards de livraison de ce projet inédit qui a coûté la bagatelle de 46 milliards.

«Le délai de livraison initial était prévu au mois de décembre 2021, nous serons dans les délais pour le Data Center mais pour les autres bâtiments compte tenu des contraintes, nous allons demander aux partenaires stratégiques mais également informer l’autorité de nous accorder un délai supplémentaire de trois à 6 mois». A t-il-expliqué

Et par rapport à l’état d’avancement, M.Diattara d’ajouter. «Le rythme d’exécution du chantier est assez acceptable malgré les contraintes liées à la pandémie de Covid-19, au renchérissement du coût du fret mais également aux difficultés liées à l’hivernage». Un rythme, selon lui, pour le moins bon, ce malgré « les retards de livraisons des équipements et des matériaux» en provenance de l’extérieur.

Le Parc des Technologies Nationales (PTN): pilier national de la croissance numérique 

«Le Parc des technologies nationales est une plateforme sous-régionale qui sera composée de 3 tours d’espaces de Bureaux équipés avec plusieurs centres. Ainsi, on aura l’installation d’un  Centre de données (Datacenter), de Business Process Outsourcing (BPO),  de production audiovisuelle et de contenus multimédia sans oublier la formation et l’innovation, un centre d’études et de recherche, un centre de formation et d’un bâtiment administratif.» décrit le site du projet où on peut aussi lire que ce projet de ville numérique implanté à Diamniadio et étendue sur 25 hectares pourrait générer plus de 35.000 emplois direct et indirects. «C’est un niveau (d’avancement, Ndlr) assez acceptable mais nous allons continuer à maintenir le suivi régulier et rapproché. C’est pourquoi, nous avons tenu à renouveler nos encouragements à l’équipe de projet mais également aux entreprises et ouvriers qui interviennent sur le chantier.» A conclut le ministre, Yankhoba Diattara lors de sa visite.

Laïty Ndiaye est auteur, enseignant et journaliste freelance. Fondateur de la revue littéraire Ressacs, il est également consultant pour le label créatif Kanarimagik en création de contenus et en collaboration avec l'organe de presse sénégalais, Le Quotidien. Ses centres d'intérêt sont les questions relevant de la culture, l'éducation et le numérique.