L’avènement de la mobile bank au Congo-Brazzaville

Des quatre sociétés de téléphonie mobile exerçant au Congo Brazzaville, deux notamment Airtel –Congo et MTN –Congo se sont lancées dans la mobile bank.

 

MTN-Congo s’est associé à Ecobank pour promouvoir la MTN mobile money. MTN –Congo assure les services électroniques des transactions financières de ses abonnés alors que la banque Ecobank héberge les fonds des abonnés de MTN-Congo.

Airtel –Congo a lancé airtel money.  Cet  opérateur de téléphonie mobile n’a pas eu recours à une banque pour les transactions financières. Elle-même héberge dans ses guichets les fonds de ses abonnés. Elle s’est associée à certains centres commerciaux où elle a installé les cash power point où les abonnés peuvent faire leur courses avec leur téléphone mobile sorte de porte-monnaie électronique.

Toutefois, cet avènement de la mbank posera des problèmes de conflit d’activité avec des institutions bancaires dont le rôle est traditionnellement dévolu comme il s’est posé avec les sociétés de jeux de hasard puisque les opérateurs de téléphonie mobile organisent des loteries.

De même que le passage de la monnaie scripturale à la monnaie fudiciaire  suscitera une autre difficulté puisque tout se passera par opération virtuelle et mécanique alors que le client tient a un compte réel. Déjà dans la gestion des crédits téléphoniques, les abonnés sont habitués au dégraissement de leur compte à l’insu de l’abonné. Alors comment réglera-t-on le problème de vol de portable ?

De la preuve de la commande d’une opération puisque nos tribunaux n’en maîtrise la technologie ?
Ou encore la protection des abonnés contre les SMS non désirés incitant à l’achat ?

Louis Charles André
Correspondant permanent au Congo

 

 

 

close
close