La Côte d’Ivoire cible des terroristes

Le bilan est lourd suite aux attaques terroristes en Côte d’Ivoire: 16 morts à Grand Bassam

AQMI montre qu’il peut frapper dans le golfe de Guinée, au sud de l’Afrique de l’Ouest et bien loin du Maghreb

Toujours le même mode d’attaque, comme en Janvier à Ouagadougou : des hommes armés de fusils d’assaut AK47 kalachnikov attaquent un hôtel, une terrasse, un restaurant. L’effet de surprise avec la détermination des terroristes fait mouche et les premières victimes tombent.

L’attaque d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) contre la station balnéaire de Grand-Bassam, qui a fait 18 morts dont quatre Français dimanche en Côte d’Ivoire, était une opération de vengeance contre le dispositif militaire français Barkhane au Sahel, a déclaré le groupe djihadiste.

“Nous lançons un nouvel appel au retrait de tous les pays impliqués dans l’invasion française au Mali”, a ajouté Aqmi dans ce deuxième communiqué de revendications diffusé hier soir sur internet. Le groupe djihadiste donne les noms des trois assaillants de Grand-Bassam, qui ont été tués, sans donner plus de détails sur leur identité.

Comment éradiquer ce type de terrorisme ?

Le conseil des ministres d’Abidjan ne pourra hélas que renforcer la sécurité mais il est impossible de sécuriser tous les sites, les hôtes et les terrasse, la vie de ces villes Africaines est concentrée sur des grands places, des grands marchés. Le tourisme est lui aussi concentré sur des sites spécifiques qu’il est impossible de vraiment sécuriser. C’est justement sur ce point que misent les terroristes.

attentat-en-cote-d-ivoire-dimanche-13-mars

Revendication des terroristes en Côte d’Ivoire

Aqmi et Al-Mourabitoune revendiquent ces attaques. L’objectif est clair et il fonctionne : semer la terreur et ainsi faire vaciller une partie de l’économie, fermer le pays sur lui-même et ainsi propager la crainte des touristes mais aussi et surtout des investisseurs et paralyser un développement économique qui caractérise justement cette région. Un drame pour les entreprises, pour les Ivoiriens aussi et surtout qui vont devoir s’adapter à ces changements.

Les forces françaises en appui aux services locaux

Les pays souhaitent garder la main sur la sécurité des capitales. Ils ne confient jamais aux forces françaises la sécurité de ces points stratégiques. L’armée française affirme pourtant avoir neutralisé plus de 90 djihadistes depuis le début de l’année.