Immobilier: Investissements à Madagascar et sur l’ile de Nosy Be

Les possibilités qu’offre la “grande ile” sont innombrables

Investir dans l’immobilier à Madagascar constitue un placement intéressant, notamment en cette période de crise.

De prime abord, comparé aux prix du mètre carré à l’étranger, ceux du pays sont beaucoup plus abordables, autant pour les constructions que les maisons déjà en place. Ensuite, à cause de la crise, l’offre est bien plus importante que la demande. Aussi, les prix de vente sont en baisse dans cette grande île de l’océan Indien. Les plus chers sont ceux des quartiers résidentiels d’Antananarivo comme Ambatobe, Ivandry et Ambohibao ou encore ceux de la ville de Nosy-Be, la destination préférée des touristes dans le pays. Mais dans les périphéries rurales, les prix sont beaucoup plus bas.

En dehors de la situation géographique, d’autres facteurs définissent le prix du mètre carré d’une maison à Madagascar. L’accès à l’électricité et à l’eau potable ainsi que la proximité des commodités en font partie.

villa-mada-2Du côté des locations, les prix ont également un peu baissés à Madagascar, du moins pour les petites maisons. Cependant, le cas des villas et des résidences luxueuses est tout autre. Celles-ci sont de plus en plus recherchées, soit par les étrangers qui sont de passage dans le pays, soit par les entreprises.

En effet, ces dernières  préfèrent les transformer en des ateliers, en des sièges sociaux ou en des show-rooms. Et elles sont prêtes à payer bien plus que les particuliers.

Par conséquent, il est tout à fait intéressant d’acheter ou de faire construire une villa à Madagascar, pour ensuite la louer. L’investissement pourra alors être amorti en très peu de temps.

Bien évidemment, on peut y faire construire ou d’acheter une maison à Madagascar dans le but d’y passer sa retraite ou d’y vivre.

villa-mada-3En tout cas, un étranger qui peut se payer une petite maison de deux chambres à l’étranger, notamment en France ou aux Etats-Unis, arriverait facilement à acheter une maison de type F4 ou F5 dans ce pays du « mora-mora », signifiant littéralement pas cher. Le seul comble c’est que les étrangers, en principe, ne peuvent plus acheter un terrain dans le pays.

Quoi qu’il en soit, il vaut mieux passer par les agences immobilières de renom pour acheter un bien immobilier à Madagascar. Elles faciliteront non seulement les recherches d’appartements, de maisons ou de villas, mais elles pourront également conseiller quant aux démarches administratives nécessaires.

Si l’on veut voir de près les villas et résidences de l’île,  pensez à prendre un billet d’avion et  venir dans le pays pour faire plus facilement son choix. Le cas échéant, cela est nécessaire pour régler toutes les paperasses telles que le certificat de situation juridique, les plans topographiques et bien d’autres encore.

 

Exemple d’un investissement proposé sur l’ile de Nosy-Be:

Agence immobilière avec 20 années d’expérience vends:

Vaste projet immobilier avec vues exceptionnelles sur la mer et sur la campagne.

Surf. terrain : 169 441 m²

Prix de vente : 2 360 000 €

Vue panoramique à 360 °

Comprend 64 lots

 

villa-madaLe terrain est accessible par la route.

Les lots se vendent au prix moyen de 50 000 € viabilisés.

De par sa pente, le terrain permet des constructions qui ne se cachent pas la vue.

Terrain titré et borné, avec livret foncier, complètement en ordre juridiquement.

Possibilité d’avantages fiscaux intéressants.

Possibilité de partenariat avec le propriétaire

Contact: Immobilier Info Afrique: 00 33 (0) 6 82 85 36 36 ou contact@info-afrique.com

 

 

Thierry BARBAUT - Numérique, économie, Afrique et développement
Thierry Barbaut est expert en stratégie numérique sur les projets en Afrique - #innovation #Afrique #Digital - Directeur Numérique et communication digitale de l'ONG La Guilde et l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.