Hoja révolutionne les transports

Les quatre fondateurs de HOJA, Ursula Ndombele, Valentin Fontaine, Magalie Bueyasadila et Geoffrey Da Encarnacao, souhaitent sécuriser les voyages en taxi dans les pays en voie de développement. Le projet a été lancé à Kinshasa.

UN PROJET QUI MISE SUR LA SECURITÉ

« J’ai vécu deux ans en République démocratique du Congo, je me suis retrouvée une fois en situation délicate au moment de prendre un taxi dont le chauffeur ne m’inspirait pas vraiment confiance c’est pourquoi j’ai imaginé une application permettant de trouver un taxi sécurisé et fiable », explique Ursula Ndombele, l’une des fondatrices du projet.

Une situation que de nombreuses femmes ont connues ici en RDC.  Récemment, la recrudescence des actes d’enlèvements ou agressions via taxis clandestins ou difficilement identifiés (car le propriétaire du véhicule est souvent différent du chauffeur), montre que la population doit pouvoir autovérifier la fiabilité d’un taxis et de son chauffeur sans pour autant multiplier le prix de la course habituelle par 5 ou 10.

HOJA réponds à cette problématique avec un système qui permet une auto-vérification de la fiabilité de son taxi et de son chauffeur par un sms (sans smartphone) ou via le scan d’un QR code (avec smartphone). Le boitier GPS placé dans chaque véhicule homologué HOJA permet également une traçabilité de ce véhicule et d’assurer un trajet en toute sécurité.

Le projet HOJA vise donc  à renforcer la sécurité et la fiabilité des transports en commun grâce à un système d’auto-vérification des taxis par les usagers. Ce projet a gagné le prix de la meilleure start up de la région de Haut de France (Amiens).

Rendez-vous lors de la Kinshasa Digital Week, le 12 Avril Pour plus d’infos

Les quatre fondateurs de HOJA, Ursula Ndombele, Valentin Fontaine, Magalie Bueyasadila et Geoffrey Da Encarnacao, souhaitent sécuriser les voyages en taxi dans les pays en voie de développement. Le projet a été lancé à Kinshasa.