H&M: Stratégie de déploiement en Afrique pour le colosse du textile Suédois

Le patron du géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a estimé mercredi que l’Afrique subsaharienne avait “un potentiel énorme” dans l’industrie textile.

“Je pense qu’il y a un potentiel énorme en Afrique subsaharienne pour ce que concerne la production”, a déclaré le directeur général du groupe, Karl-Johan Persson, dans un entretien avec le quotidien économique suédois Dagens Industri.

“Nous avons démarré avec une production à petite échelle en Éthiopie et allons voir comment ça marche. Cela paraît vraiment intéressant”, a-t-il ajouté. Après avoir passé des commandes-tests à des industriels de ce pays qui a de nombreux émigrés en Suède, H&M va envoyer des dirigeants dans d’autres endroits pour prospecter. “On regarde plusieurs pays en Afrique, par exemple l’Afrique du Sud”, a expliqué M. Persson.
Il a salué le climat des affaires. “Les représentants gouvernementaux, Swedfund (banque de développement du gouvernement suédois) et les ONG, tous saluent l’arrivée de H&M et d’autres entreprises du textile. Ils savent combien c’est important pour la création d’emplois et les économies”, a-t-il rapporté.

BELGIUM ANTWERP ILLUSTRATION LOGOLa grande majorité des produits en boutique est aujourd’hui fabriquée en Asie et selon M. Persson “il n’y aura pas de changements spectaculaires dans la répartition de la production entre pays à court terme”. “Mais il pourrait y avoir des changements un peu plus importants à long terme. Cela dépendra de la façon dont évolueront les prix, la qualité et les délais”, a déclaré le patron de H&M.

M. Persson a également relevé le “potentiel énorme” pour les ventes en Afrique, “où beaucoup de pays ont une croissance vraiment rapide, où il y a une classe moyenne qui monte”.

L’Afrique du Sud, où le Suédois veut s’implanter en 2015, doit être le troisième pays du continent où l’enseigne sera présente, après le Maroc et l’Égypte.

Thierry Barbaut