Handicap International adapte ses programmes au coronavirus

Mobilisation de ses ambulances dédiées au déminage, fabrication & distribution de matériel de protection, sensibilisation…

Face à la progression de l’épidémie dans les pays les plus pauvres, Handicap International a déjà adapté près de 60 de ses programmes pour répondre à la crise. Alors qu’elle est encore relativement invisible dans ces pays en raison de la faiblesse des capacités de détection, l’ONG se prépare à une vague d’une ampleur jamais connue. Reconversion des ambulances habituellement dédiées au déminage, fabrication et distribution de materiel de protection, mobilisation des travailleurs sociaux à des fins de détection de la maladie…;
A travers ces adaptations, Handicap International entend soutenir les populations, dans la prévention et la détection de la maladie, l’effort de confinement et le renforcement des systèmes de santé.
 

Se préparer à une crise longue et durable

Aujourd’hui, alors que les pays les plus riches sont au plus haut de la crise, les pays les pauvres, se préparent à une vague d’une ampleur inconnue. En Afrique, 10 759 cas positifs et plus 520 décès ont été signalés dans 45 pays, mercredi 15 avril. Dans ces pays ou la faiblesse de tests rend encore relativement invisible la crise, les systèmes de santé faibles et parfois inexistants seront très rapidement dépassés. A titre d’exemple au Burkina Faso, 20 lits de réanimation sont aujourd’hui opérationnels pour l’ensemble du pays. En République Centrafricaine, seuls 3 respirateurs sont actuellement disponibles. Une goutte d’eau au regard de la crise que traversent actuellement les pays les plus riches déjà en manque de matériel.

Dans ce contexte, Handicap International s’inquiète particulièrement de la situation dans les camps de réfugiés surpeuplés, parfois aussi grands que des villes. 29 millions de personnes, soit 84 % des réfugiés  ont trouvé refuge dans des pays à faible revenus. Au Bangladesh, près 1 million de réfugiés vivent dans 34 camps de fortune sur seulement 2000 hectares.

« Les camps de réfugiés offrent au coronavirus un terreau idéal pour une infection rapide. C’est là que nous, humanitaires, mènerons nos batailles les plus intenses contre le COVID-19 » explique Florence Daunis, Directrice des Opérations de Handicap International.

Autre sujet d’inquiétude, l’inflation des prix qui pourrait très rapidement avoir un impact sur l’accès aux biens essentiels. Au Sud Soudan, ou 70% de la population est en situation d’insécurité alimentaire, la flambée des prix menace déjà les plus pauvres. La semaine dernière 20kg de farine se payait 4,000SSP, aujourd’hui c’est 7,000SSP. Ce pays, comme d’autres, est extrêmement dépendant des fluctuations mondiales. Dans ce contexte, les prix des matériels de protection ont déjà quintuplé et pourraient très rapidement devenir inaccessibles. D’où l’urgence d’en produire localement.

Près de 60 projets adaptés. L’urgence de sensibiliser la population et de préparer la réponse sanitaire

Handicap International adapte aujourd’hui ses actions à la crise. Parmi les 55 pays elle intervient, 94% sont aujourd’hui touchés par l’épidémie. L’ONG a déjà adapté près de 60 de ses programmes pour répondre à la crise, ce chiffre évolue jour après jour. L’urgence est aujourd’hui à la sensibilisation à l’hygiène et à la mise à disposition de matériel de protection.
Pour soutenir les populations dans la lutte contre l’épidémie, Handicap International déploie son action sur 3 volets :

  • Permettre d’identifier et d’accompagner les personnes infectées : mobilisation des travailleurs sociaux, à des postes « d’infirmiers trieurs », permettant de détecter au plus tôt la maladie dans les communautés.
  • Permettre à chacun d’être confiné dans des conditions dignes et d’accéder à l’information : action de sensibilisation, kit hygiènes & food, soutien psycho-social.
    Ex : Handicap International a déjà traduit en langage des signes les messages des gouvernements dans plusieurs pays comme l’inde, le Népal. Dans d’autres pays comme au Togo, HI sensibilise la population à travers des émissions radios.
  • Soutenir les systèmes de santé dans la réponse à la crise : fabrication & distribution de gel hydro alcoolique ; mobilisation des ambulances habituellement dédiées au déminage, etc…

A propos de Handicap International

Handicap International est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis 35 ans dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. OEuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérabilisées, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s’engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux. Depuis sa création en 1982, Handicap International a mis en place des programmes de développement dans plus de 60 pays et intervient dans de nombreuses situations d’urgence. Le réseau de 8 associations nationales (Allemagne, Belgique, Canada, États- Unis, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse) œuvre de manière constante à la mobilisation des ressources, à la cogestion des projets et au rayonnement des principes et actions de l’organisation. Handicap International est l’une des six associations fondatrices de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL), colauréate du prix Nobel de la paix en 1997 et lauréate du Prix Conrad N. Hilton 2011. Handicap International agit et témoigne partout où « vivre debout » ne va pas de soi.