Google News Lab va former au journalisme numérique

Comme Info Afrique, le journalisme professionnel mais aussi participatif et collaboratif se développe en Afrique, il est désormais promu par le Google News Lab

Ces nouveaux médias numériques permettent de donner la parole à tous ceux qui vivent sur le continent ou ailleurs dans le monde et souhaitent l’évoquer.

Google News Lab explique : Pour les journalistes, les avancées récentes dans le domaine des technologies numériques offrent de formidables opportunités pour découvrir, raconter et partager des articles comme celui-ci paru dans le Mail & Guardian qui relate comment l’application Google My Maps permet de repérer les principaux gaspilleurs d’eau dans les zones urbaines pendant la sécheresse.

La perspective de se former à l’utilisation des nouveaux outils numériques de reportage a néanmoins de quoi intimider ou même de quoi effrayer. C’est particulièrement vrai en Afrique où l’intégration numérique en termes de médias et de storytelling reste souvent un défi. Seuls quelques instituts proposent des programmes de formation aux outils numériques et bien souvent les organismes de presse ne disposent pas des moyens pour intégrer les nouvelles technologies numériques dans leurs reportages.

Google News Lab
Google News Lab

C’est pourquoi nous soutenons une nouvelle initiative qui va permettre aux journalistes de plusieurs pays d’Afrique d’acquérir des compétences telles que le reportage mobile, le mapping, la visualisation des données et la vérification des faits. En partenariat avec la Banque mondiale et Code For Africa, ce projet vise à former plus de 6 000 journalistes d’ici février 2018, dans 12 métropoles africaines : Abuja, Le Cap, Casablanca, Dakar, Dar es-Salaam, Durban, Freetown, Johannesburg, Kampala, Lagos, Nairobi et Yaoundé. Nous espérons que la formation à une utilisation plus efficace des outils numériques et l’accompagnement dont ils vont bénéficier vont permettre aux journalistes de toute l’Afrique de produire des reportages passionnants à la pointe de la technologie. La formation se déroulera en trois temps selon des formats distincts :

  • À partir du 15 juin, nous organiserons des sessions de formation en présentiel sur des sujets allant de la présentation de données à l’aide d’une carte interactive jusqu’au reportage proprement dit avec un dispositif mobile. Dans chaque ville, des formations auront lieu dans trois salles de rédaction et se tiendront deux fois par mois pendant toute la durée de ce programme.
  • Au mois d’août, un MOOC (massive open online course – cours en ligne) sera accessible gratuitement en ligne. Nous y aborderons un large éventail de concepts et de pratiques web destinés aux journalistes numériques.
  • En collaboration avec Hacks/Hackers (organisation mondiale de journalistes) nous organiserons également des groupes de travail afin de proposer des formations individualisées et plus ciblées. Trois rencontres mensuelles auront lieu au Cameroun, au Kenya, au Maroc, au Nigeria, au Sénégal, en Sierra Leone, en Afrique du Sud, en Tanzanie et en Ouganda.

Google : En 2016, nous avons annoncé notre engagement à former un million de jeunes Africains aux techniques numériques au cours de l’année afin de les aider à créer et à trouver un emploi. Nous espérons que cette nouvelle initiative contribuera également à favoriser la croissance de l’économie numérique en Afrique.

Consultez le site https://academy.codeforafrica.org pour en savoir plus et pour vous inscrire.

Commentaires