Forum Eramsus Afrique Monde le 28 et 29 octobre à Lomé 

évènements et programme Afrique
évènements et programme Afrique

L’enjeu de la formation professionnelle pour l’emploi des jeunes Africains 

La situation démographique en Afrique est atypique : c’est le continent le plus jeune du monde, où la population de moins de 25 ans devient progressivement largement majoritaire. Ces jeunes arrivent massivement sur le marché du travail, ont des attentes importantes, qu’ils vivent en zones rurales ou en zones urbaines.  Et ils sont confrontés à des difficultés majeures à cette étape : dans ces pays à faibles revenus le sous-emploi est généralisé, il est marqué par l’absence de système d’indemnisations sociales, les emplois sont mal payés et l’autoentreprise (entreprise individuelle) est très répandue. Les jeunes et les femmes sont particulièrement touchés et il est bien souvent difficile pour eux de sortir de la pauvreté.

Les perspectives de trouver un emploi se situent principalement dans l’agriculture, le secteur informel (entreprises individuelles) et le secteur salarié moderne. L’intégration des jeunes dans le monde du travail et leur perspectives d’évolutions sont étroitement liées à la qualité de l’éducation qui est dispensée, à la formation professionnelle à laquelle ils peuvent accéder mais aussi aux dispositions prises par les États pour favoriser les mesures permettant d’améliorer les secteurs économiques qui restent des débouchés professionnels :  l’agriculture, les entreprises individuelles et le développement d’un secteur économiques moderne.

Les projections faites à moyen terme sur l’évolution démographique de la population des jeunes en Afrique subsaharienne et les perspectives économiques donnent la mesure du défi de l’emploi des jeunes :

  • Le secteur agricole (exploitations agricoles familiales) représente 62% des emplois,
  • Les entreprises individuelles environ 22% des emplois. Il s’agit d’initiatives individuelles dans le secteur informel correspondant par exemple à des ventes de fruits ou légumes dans la rue, la confection de vêtements, la coiffure…
  • Les emplois salariés (salaire régulier) ne concernent que 16% des emplois en Afrique.

Cependant  le secteur des services n’aura pas la capacité d’absorber les millions de jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Au mieux un quart de la jeunesse africaine trouvera un emploi salarié et une petite partie dans des emplois formels dans des entreprises modernes. Les autres travailleront dans l’agriculture et les entreprises individuelles.

Des facteurs contribuent à l’accès aux emplois productifs

  • La capital humain: l’éducation et la formation professionnelle, les compétences, les liens familiaux et les facteurs personnels
  • L’environnement des affaires  (sur lesquels ne peut pas agir l’individu): l’accès à la terre, le capital et la finance, les infrastructures, la technologie, l’évolution des marchés, les politiques gouvernementales, les règlementations et programmes / projets qui influencent l’activité économique.

Dans une étude sur les apprentissages (« Étude sur les apprentissages de qualité dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest: Bénin, Côte d’Ivoire, Mali, Niger et Togo » OIT 2020), l’Organisation Internationale du Travail note qu’ «  Afin d’améliorer la création d’emplois décents pour les jeunes et de faciliter l’accès de ceux-ci à ces emplois dans la sous-région du Sahel, il est nécessaire de promouvoir la coopération, une capacité régionale renforcée et le partage des connaissances, des programmes innovants » et fait référence aux six éléments clés suivants pour mettre en place des actions efficaces de formation professionnelles: « 1) un dialogue social constructif; 2) des rôles et responsabilités clairement définis; 3) un cadre réglementaire solide; 4) un mécanisme de financement équitable; 5) une adéquation au marché du travail; et 6) un système inclusif ».

Redynamiser les filières professionnelles en Afrique

Le forum international de Lomé intitulé « Erasmus Afrique-Monde pour les formations professionnelles, les métiers et l’employabilité »  dont la première édition se tiendra à Lomé au Togo du 28 au 29 Octobre 2022 vise à mieux valoriser les filières professionnelles pour soutenir l’insertion des jeunes et créer une nouvelle dynamique dans la transformation de la formation professionnelle afin de répondre au besoin de l’économie réelle et nouvelle. Il s’inscrit pleinement dans les enjeux actuels pour l’Afrique 2030, et pleinement cohérent avec les politiques nationales. Il se trouve également en phase avec le discours des présidents E. Macron et P. Talon lors du voyage du premier au Bénin (août 2022) placé sous le signe du renforcement de la coopération.

Travailler ensemble au renforcement de la qualité des formations professionnelles des jeunes africains par la coopération Nord-Sud, structurer le transfert de compétences dans une logique partenariale gagnante et équitable, dans des secteurs identifiés comme émergents, vivier d’emplois. Tel est le fondement même du forum de Lomé, portée par les Diasporas, des partenaires en Afrique, en France et  au Québec. Il sera un espace de rencontres entre acteurs des formations professionnelles Nord-Sud, des entreprises, des jeunes aux profils variés pour « préparer ce monde de demain qui dès aujourd’hui s’impose » à nous.

Le concept « Erasmus Afrique-Monde »[1] est une invitation aux principaux acteurs du Sud et du Nord à créer un espace d’échanges et de mobilités intra africaines. Renforcer les compétences des jeunes dans leur parcours de formation professionnelle, à l’instar du programme européen Erasmus+ qui connait un succès en termes de résultats et d’impacts, notamment pour améliorer l’employabilité et pour développer les soft skills chez les jeunes.

L’Afrique doit ainsi s’ouvrir au monde qui ne cesse de se réinventer mais sans s’y perdre. « Erasmus Afrique – Monde » est également, une invitation aux diasporas africaines, vectrices de développement ; aux acteurs Nord et Sud à investir dans les prestations de formation professionnelle de qualité en Afrique au travers des initiatives fortes et innovantes, lesquelles pouvant en partie contribuer à retenir des milliers de jeunes rêvant avec utopie d’un eldorado européen quoi qu’il en coûte.

Toutes les informations sur le Forum de Lomé du 28 au 29 octobre 2022 sur le site web dédié : https://forum-afrique-monde.com/

Contact pour soutenir, pour devenir partenaire du forum : contact@forum-afrique-monde.com

Par :

Xavier Alphaize, Vice-président des Universitaires sans frontières

Nicolas Kango, coordinateur du Forum de Lomé


[1] « Erasmus Europe-Afrique-Monde » terme utilisé par Fodé Sylla, ambassadeur itinérant du Sénégal.

Info Afrique est un média sur le développement de l'Afrique réunissant une centaine de correspondant basés dans les 54 pays d'Afrique et une équipe de permanents à Paris. Info Afrique traite les thématiques de l'économie, la culture, les nouvelles technologies, la politique, les infrastructures, les associations et ONG, des interviews des dossiers et des communiqués de presse.