18ème conférence annuelle de l’African Fine Coffees Association (AFCA)

Africa Fine Coffee Conference
Africa Fine Coffee Conference
Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 12/02/2020 - 14/02/2020
Toute la journée

Emplacement
Centre de conférence

Catégories


Une célébration de la culture du café africain

Se déroulant du 12 au 14 février 2020 à Mombasa, la conférence et exposition de l’ ‘African Fine Coffees Association’ est la plus grande plateforme de commerce de café d’Afrique, réunissant plus de 2000 torréfacteurs, négociants, producteurs, professionnels et connaisseurs de café régionaux et internationaux sous un même toit. L’événement de cette année promet une liste intéressante de conférenciers de renommée internationale de la région et au-delà, un programme engageant, des programmes techniques, des visites de café et d’autres activités qui favoriseront l’interaction entre les participants.

L’espace d’exposition offre une occasion unique aux exposants de présenter les meilleurs cafés et services affiliés. Ce sera la plateforme idéale pour découvrir la scène diversifiée du café africain, qui abrite certains des meilleurs cafés du monde. Parmi eux, découvrez la saveur, le profil et la qualité uniques du café congolais.

Le village du café de la RD Congo. Pensez café, pensez Congo.

Le Congo est de plus en plus reconnu comme une nouvelle frontière pour l’exportation unique et de qualité de café. Le bon climat équatorial, un sol fertile, un paysage diversifié et des ressources en eau abondantes constituent des conditions idéales qui permettent à la République démocratique du Congo (RDC) de produire certains des meilleurs cafés d’Afrique.

Le café et le cacao de la République démocratique du Congo sont reconnus internationalement pour leur haute qualité et leur saveur robuste. L’industrie est également un moteur économique important au Congo. Dans le Nord et le Sud-Kivu, environ 250 000 producteurs de café et 65 000 producteurs de cacao dépendent des cultures spéciales comme principale source de revenus.

La partie orientale de la RDC est dotée à la fois de l’altitude et des précipitations nécessaires à la croissance de l’Arabica. Autour du lac Kivu, nous trouvons le D.R. Congo Arabica «Bord-du-Lac», tandis que plus au nord, niché entre la vallée du Rift africain (occidental) et les montagnes enneigées de Ruwenzori, nous avons le D.R. Congo Arabica «Lac Edouard» avec une saveur délicate, un corps riche et une légère acidité. Plus au nord-est sur les rives du lac Albert, le D.R. Le Congo Arabica «Ituri» aux traits complexes et aux notes florales / fruitées est produit.

Des riches sols volcaniques du Petit Nord aux rives du lac Albert en Ituri, en passant par les communautés de caféiculteurs dynamiques et les offres toujours croissantes d’Arabicas et de Robustas de qualité supérieure, les cafés congolais sont prêts à prendre leur place parmi les meilleurs du monde.

Le marché du café en RDC

Les exportations de café de la RDC se situaient en moyenne entre 100 000 et 120 000 tonnes métriques par an à leur pic des années 80, dont environ 80% de Robusta. L’industrie a fourni des emplois importants, un revenu fiable pour les producteurs et une source stable pour les acheteurs et les commerçants de café. Malheureusement, des années de conflits et d’instabilité, ainsi qu’un environnement réglementaire et commercial peu favorable ont découragé les investissements et ont entraîné des récoltes abandonnées ou anéanties. Mais ces dernières années, les réformes réglementaires, les efforts coordonnés à l’échelle de l’industrie pour promouvoir l’adoption et la prolifération des meilleures pratiques et les investissements menant à l’introduction d’outils et d’équipements améliorés ont radicalement changé la direction de l’industrie. Les cultures de Robusta et d’Arabica du Congo sont non seulement en train de refaire surface comme étant plus fortes, plus fiables et de meilleure qualité; les chaînes de valeur et les acteurs sont toujours plus inclusifs et collaboratifs. Avec l’aide de partenaires au développement tels que ÉLAN RDC, les acheteurs ont également commencé à collaborer plus étroitement, s’approchant désormais d’investissements industriels auparavant mal coordonnés en partenariat.

Malgré les multiples défis auxquels le pays a été confronté au cours des 20 dernières années, l’industrie du café de la RDC se redresse. Cela est dû en grande partie à un secteur privé dynamique, déterminé à revitaliser l’industrie, travaillant en collaboration avec des coopératives et d’autres parties prenantes.

La RDC sera présente

La RDC sera représentée à l’événement par des stands mettant en avant des coopératives et des associations industrielles. Parmi eux, AFCA RDC, SOPACDI, COOPAC / CIPA, FINCÉ, Coop MUUNGANO, ONAPAC, COOP KABUYA, COOP KANZURURU, COOPADE et IFCCA, première association de la RDC représentant les intérêts des femmes dans les chaînes de valeur du café (et du cacao). Il s’agit de la première occasion pour les représentants de l’IFCCA de participer en tant qu’invités et membres de la famille mondiale de l’IWCA au petit déjeuner prévu de l’IWCA.

De plus, des concours de dégustation se dérouleront en même temps que l’agenda de la conférence – des cafés congolais seront exposés et «sur la table» pour les acheteurs, les importateurs et les experts et «tasses» pour la qualité et l’unicité.

Au cours des deux journées complètes de la conférence, les acheteurs de café et les membres de l’industrie mondiale du café auront l’occasion de rencontrer des membres du secteur florissant du café de spécialité de la RDC. Ils peuvent entendre les dernières informations sur les progrès du modèle Café Femme – un modèle qui repose sur des efforts communautaires pour produire, récolter, transformer et mettre à disposition des cafés qui sont exclusivement gérés par des femmes de bout en bout.

Pour consulter l’agenda de l’événement, cliquez sur ce lien

Pour rencontrer les conférenciers, cliquez sur ce lien

Goûtez votre chemin à travers la variété de cafés africains et découvrez le meilleur café. Pensez café. Pensez Congo

A propos de Élan RDC :

ÉLAN RDC est un projet de développement des systèmes de marchés financé par UKAID et mis en œuvre par Adam Smith International.

En dépit de son extraordinaire potentiel économique, la République Démocratique du Congo reste désespérément pauvre. Des décennies de conflit, d’instabilité et de mauvaise gouvernance sont à l’origine d’un lourd bilan : 85 % de la population vit dans la pauvreté et se trouve privée d’opportunités pour en sortir.

Nous attaquons à la racine, les causes de défaillance du marché et les obstacles à la croissance inclusive.

N’oubliez pas de nous suivre sur nos plateformes :

Facebook : https://web.facebook.com/ELANRDC

Twitter : https://twitter.com/ELANRDC

Linkedin : http://www.linkedin.com/in/elanrdc

Website : https://www.elanrdc.com

Thierry BARBAUT - Numérique, économie, Afrique et développement
Thierry Barbaut, spécialiste en stratégie numérique - Plateformes de services, Économie - Innovation - ODD - SmartCity e-Government - Data - IOT - IA. Observateur engagé et passionné de l'écosystème numérique en Afrique depuis 20 ans. Pilotage de projets dans plus de 25 pays. Auteur et conférencier sur l'Afrique, l'innovation et les nouvelles technologies. Jury et instructeur sur les challenges pour les startups africaines de l'innovation.