État-civil numérique : réunion du gouvernement et partenaires à Kaolack

Numérisation état civil au Sénégal
Numérisation état civil au Sénégal

Le Sénégal va numériser son système d’état civil. Le jeudi 18 novembre, le ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires, Oumar Guèye ainsi que Irène Mingasson, l’ambassadrice de l’Union Européenne au Sénégal ont présidé une réunion, à Kaolack, portant sur le programme de renforcement du système d’information de l’état civil à travers la création de 34 centres d’état-civil modernes.


Le programme d’appui au renforcement du système d’information de l’état civil et à la consolidation d’un fichier  national d’identité biométrique a pour but de moderniser le système d’état civil actuel du Sénégal. C’est ce qui est ressorti de la réunion tenue à l’hôtel Aldiana de Kaolack.

«C’est un projet financé par l’Union européenne à hauteur de 18 milliards visant à faire en sorte que nous puissions avoir un état-civil numérisé, digitalisé et sécurisé que ce soit dans des centre principaux comme les mairies ou des centres secondaires, l’essentiel est qu’il ait une interconnexion entre les différents centres.» explique le ministre Oumar Gueye avant de préciser qu’il s’agit d’un projet interministériel qui réunit, d’emblée, plusieurs ministères intervenant dans le domaine de l’état-civil.»

Et comme les travaux sont imminents, le ministre d’ajouter: «Cet après-midi, nous procéderons à la pose de la première pierre du tout premier centre dans la région de Fatick . À terme, nous allons construire  32 centres puis en réhabiliter et en équiper 108 autres d’un matériel de dernière génération.»
À en croire le ministre, les populations désormais n’auront plus à se déplacer en cas de besoin de papiers d’état-civil car tout sera interconnecté, sécurisé et numérisé.

À ce propos, pour l’ambassadrice Irène Mingasson, l’objectif est d’amener l’état-civil qui est essentiel au plus près des populations.
«Nous apportons des expérience combinées de l’Union européenne, de la France et de la Belgique pour appuyer un projet qui est l’une des grandes priorités du gouvernement Sénégalais. Je suis satisfaite à titre personnel de la synergie qui prévaut entre les différents partenaires autour du ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires.

Laïty Ndiaye est auteur, enseignant et journaliste freelance. Fondateur de la revue littéraire Ressacs, il est également consultant pour le label créatif Kanarimagik en création de contenus et en collaboration avec l'organe de presse sénégalais, Le Quotidien. Ses centres d'intérêt sont les questions relevant de la culture, l'éducation et le numérique.