Doing Business 2013 : l’Afrique subsaharienne place 17 pays dans le top 50 des réformateurs

Le groupe de la Banque mondiale et la SFI ont publié ce 23 octobre 2012 leur rapport Doing Business 2013.
Cette étude analyse, compare et classe les réformes réglementaires engagées dans 185 pays ayant un impact sur les entreprises. Les principaux critères évalués sont les dispositifs de création et développement d’entreprises, le système fiscal, le régime de protection des investisseurs et les facilités de commerce transfrontalier.

 

Le rapport 2013, qui marque la 10ème édition de Doing Business, est intitulé « Des réglementations intelligentes pour les petites et moyennes entreprises ». Il indique que 17 des 50 économies qui ont le plus amélioré leurs réglementations des affaires applicables aux entreprises locales depuis 2005 se trouvent en Afrique subsaharienne.

Le Rwanda s’est particulièrement distingué pour avoir constamment amélioré son climat des affaires depuis 2005, car le pays a effectué 26 réformes réglementaires depuis 2005. L’étude mentionne que le pays a facilité l’exécution des contrats avec la mise en place d’un système d’assignation par voie électronique de dépôt de plainte.

Il a aussi facilité le raccordement à l’électricité en réduisant les coûts pour obtenir un nouveau raccordement électrique.

Un communiqué de la BM indique que parmi les économies africaines qui se sont le plus améliorées depuis 2005 se trouvent le Rwanda, le Burkina Faso, le Mali, la Sierra Leone, le Ghana, le Burundi, la Guinée-Bissau, le Sénégal, l’Angola, Maurice, Madagascar, le Mozambique, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Niger, le Nigeria, Sao Tomé-et-Principe.

« Nous trouvons très encourageant que tant d’économies en Afrique figurent parmi les 50 qui se sont le plus améliorées depuis 2005, selon les indicateurs Doing Business », commente Augusto Lopez-Claros, le directeur de l’unité de recherche sur les indicateurs et analyse du groupe de la Banque mondiale, Global Indicators and Analysis.

De juin 2011 à juin 2012, 28 des 46 gouvernements d’Afrique subsaharienne ont entrepris au moins une réforme pour améliorer l’environnement des affaires. Ce qui représente d’après la BM un total de 44 réformes.

Au classement mondial, Singapour arrive en tête sur la facilité de faire des affaires pour la septième année consécutive. Il est suivi par Chine (la RAS de Hong Kong), la Nouvelle-Zélande, les États-Unis, le Danemark, la Norvège,la Grande Bretagne, La République de Corée, la Géorgie et l’Australie.

A la queue vient la République centrafricaine, précédée du Tchad et de la République du Congo.