Les dépenses des Nigérians encadrées par la loi

Les récentes politiques entreprises par le gouvernement fédéral du Nigéria nous amènent à nous demander si nous vivons dans une société saine et démocratique ou sous le contrôle de certains dirigeants autocratiques et intolérants ?

Au Nigeria, comme dans la plupart des autres pays, il est difficile de gagner sa vie. Et comme si cela ne suffisait pas, les Nigérians doivent supporter beaucoup de stress pour avoir accès à leur argent durement gagné à cause d’un système bancaire de plus en plus bureaucratique et inefficace. Cela est évident quand l’on voit les limites ridicules sur les retraits bancaires quotidiens ainsi que de longues files d’attente devant les guichets automatiques qui sont dysfonctionnels. Cela signifie que plusieurs heures productives sont gaspillées tous les jours.

Récemment, plusieurs étudiants nigérians à l’étranger, ont rencontré des difficultés financières très sérieuses, non pas parce que leurs parrains ne disposaient pas de l’argent nécessaire pour assurer leur scolarité, mais parce que le gouvernement a tout fait pour compliquer l’envoi d’argent. Aujourd’hui, vous ne pouvez pas envoyer et recevoir d’argent par Western Union, c’est un vrai problème. J’ai eu une mauvaise expérience en essayant d’aider un ami à moi (qui était au Nigeria pour quelques jours) pour recevoir de l’argent par Western Union. Nous sommes allés de banque en banque sans succès. Pour recevoir de l’argent par transfert, vous devez avoir un compte à la banque pour recevoir l’équivalent en Naira. Il lui a fallu plus de temps que la normale pour le retirer finalement. Comment diable voulez-vous que quelqu’un visitant le pays pour seulement quelques jours ouvre un compte? Il m’a dit que dans son pays, il faut moins de 10 minutes pour collecter de l’argent en utilisant le même procédés.

Law and Justice

La situation ne cesse d’empirer. Le 13 octobre dernier, Guaranty Trust Bank a annoncé un abaissement du plafond de retrait mensuel sur les cartes de débit des clients en dehors du Nigeria de 500 $ à 250 $ et maintenant à 100 $. Le 17 octobre, selon le journal « Punch », certaines banques ont suspendu l’utilisation des cartes de guichet à l’étranger. L’envie excessive du gouvernement de contrôler le marché des changes n’a pas donné de résultat positif. Au contraire, elle n’a fait que rendre la vie plus difficile pour les Nigérians.

C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas un seul marché des changes. Initialement, cela a commencé par la limite sur les retraits, puis l’arrêt des transferts de devises vers l’extérieur à travers Western Union et intermédiaires assimilés, puis la limite de retrait de 100 $ à l’extérieur du Nigéria. D’évidence, la situation ne va s’améliorer dans les prochains mois. Bien qu’il soit compréhensible qu’il y ait pénurie de devises dans l’économie nigériane, il n’est pas responsable de la part du gouvernement et des banques commerciales d’enfreindre les droits des Nigérians à prendre part au commerce international, d’acheter des livres en ligne, de financer leurs études, manger de la nourriture importée ou avoir des vacances à l’étranger s’ils le désirent, aussi longtemps que leur argent est licitement gagné. Le gouvernement devrait se concentrer sur l’encouragement des exportations et sur la facilitation des investissements des entrepreneurs dans la production locale des produits actuellement les plus importés.
Law and Justice
Acheter nigérian c’est bien, et il est compréhensible que certains encouragent les gens à le faire. En fait, personnellement j’achète maintenant beaucoup plus de produits « made in Nigéria » qu’auparavant tant que la qualité est satisfaisante. Mais, il ne faut pas forcer les gens directement ou indirectement à consommer une marchandise particulière. Il est impératif de respecter la préférence individuelle dans les choix de consommation, comme il est important de préserver la liberté des gens à consommer ce qu’ils désirent, tant qu’ils gagnent licitement leur argent.

Bien que ces politiques ne puissent pas directement affecter les Nigérians « ordinaires », elles devraient tous nous concerner et nous devons nous mobiliser pour les empêcher de progresser. Sans quoi, demain, la limite quotidienne de retrait sur les guichets automatiques au Nigéria pourrait encore être réduite ou une loi pourrait être promulguée pour nous empêcher de manger des poules, des pommes, du chocolat, ou toute autre chose. Tout est possible à ce rythme…

Les Nigérians sont étranglés quotidiennement par de mauvaises politiques. Cela se traduit par de mauvaises routes, des soins de santé médiocres et une baisse de la qualité de l’éducation. Le gouvernement devrait se concentrer sur la promotion d’un environnement favorable au secteur privé, et sur la protection efficace de la vie et des propriétés de chaque Nigérian. Les actions politiques récentes du gouvernement nigérian et des banques affectent fortement les étudiants nigérians dans le pays mais surtout à l’étranger, ce qui est inacceptable. Par conséquent, il est important de souligner que les Nigérians sont #Libresdedépenser leur argent durement gagné comme ils le souhaitent, de conclure légalement les transactions avec qui ils veulent et de faire des affaires facilement, tant que leurs actions sont conformes à la loi.

Stephen Oyedemi, membre du Conseil exécutif africain des Students for Liberty.