Coupe du monde: premier succès pour la Côte d’Ivoire

Dans un groupe C très ouvert, la Côte d’Ivoire a bien entamé sa troisième participation d’affilée à la Coupe du monde en dominant le Japon, et ce après avoir été menée au score (2-1).

Côte d’Ivoire-Japon 2-1
Côte d’Ivoire : Bony (64e), Gervinho (66e)
Japon : Honda (16e)

C’est peut-être l’année ou jamais mais les Ivoiriens ont mis du temps à le comprendre. Dans un groupe C très homogène, la Côte d’Ivoire a fait un premier pas vers la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde, qui s’est refusée à elle lors des deux dernières éditions. Que ce soit en 2006 et en 2010, les Éléphants n’avaient pas réussi à franchir le 1er tour.

drogba-info-afrique.comLa chance pourrait enfin sourire aux coéquipiers de Didier Drogba, remplaçant au coup d’envoi mais déterminant psychologiquement pour ses partenaires dès son entrée en jeu (62e). Aurier délivrait un centre côté droit coupé d’une tête décroisée par Bony pour l’égalisation (1-1, 64e). Dans la foulée, Gervinho reprenait lui aussi de la tête une offrande d’Aurier pour renverser la situation (2-1, 66e).

En l’espace de deux minutes, les Ivoiriens ont assommé leurs adversaires en mettant de l’implication et de la précision dans le dernier geste. Tout ce qui leur a manqué en somme pendant près d’une heure.

En première période, la Côte d’Ivoire a tenté – neuf tirs de plus que le Japon – sans efficacité. Campés sur une défense empruntée et peu rassurante, les Éléphants ont concédé l’ouverture du score sur une superbe réalisation de Honda qui enchaînait contrôle du droit-frappe puissante du gauche sous la barre (0-1, 16e).

L’intelligence de jeu des Nippons leur permettait de gêner les hommes de Sabri Lamouchi, plus jeune entraîneur de ce Mondial (42 ans). Oui mais voilà, les Asiatiques ont complètement flanché physiquement en seconde période, disparaissant de la circulation. Drogba aurait pu en profiter mais son coup franc des trente mètres était détourné en corner par Kawashima (82e), avant que sa tentative du droit à l’entrée de la surface ne soit déviée in extremis du talon par Morishige juste à côté du poteau (85e). Malgré une production imparfaite, les Africains assurent l’essentiel avec ce succès plutôt logique.

Et s’offrent un match déjà décisif contre la Colombie jeudi pour une place en 8es de finale.

Le joueur du match
Il a mis du temps à rentrer dans la rencontre. Brouillon au début, Serge Aurier a ensuite rectifié le tir pour afficher le visage aperçu à Toulouse cette saison. Celui d’un latéral offensif délivrant deux offrandes. Ce qui en fait le meilleur passeur du tournoi avec le Néerlandais Daley Blind et le Colombien Juan Cuadrado.

On n’a pas aimé
Si la victoire est au bout pour la Côte d’Ivoire, le compartiment défensif a laissé à désirer. Symbole de la frilosité ivoirienne dans ce secteur : Souleymane Bamba. Le défenseur central de Trabzonspor est apparu pataud, gauche et n’a pas respiré la sérénité.

close
close