Corée du Sud / France: Une coopération en Afrique dans le ferroviaire, l’eau et l’énergie

Un partenariat économique sans précédent entre Paris et Séoul a hauteur d’un demi millions de dollars.

La Banque d’import-export sud-coréenne Korea Eximbank a annoncé, le 5 novembre, avoir  signé un  mémorandum d’entente avec Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD), le groupe pétrolier français Total et la banque Société générale.

afrique-coree-du-sudCe mémorandum d’entente signé en marge de la visite officielle de la présidente sud-coréenne  Park Geun-hye (photo) en France, du 2 au 4 novembre, vise à nouer des partenariats franco-sud coréens pour construire des projets d’infrastructures dans les pays en voie de développement, dont l’Afrique, à travers des soutiens financiers communs et des accords commerciaux entre entreprises coréennes et françaises.

«Cette entente devrait créer des débouchés sur les marchés émergents pour les sociétés sud-coréennes dans les domaines du développement, des énergies renouvelables, de la construction des infrastructures ferroviaires et du traitement des eaux», a  expliqué Kim Yong-hwan, président de Korea Eximbank, cité par  l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

La France est le troisième destinataire des investissements directs sud-coréens en Europe, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni et elle est le troisième investisseur européen en Corée du Sud.

Les échanges franco-sud-coréens entre les deux pays sont quasiment équilibrés.

Au premier trimestre 2013, les exportations françaises vers la Corée du Sud s’élevaient à 1,8 milliard d’euros, soit une hausse de 27 % par rapport à la même période de 2012, et les importations sud-coréennes en France étaient de l’ordre de 2 milliards, en recul de 18 %.

Avec AFP

Thierry Barbaut #Afrique #Numérique #innovation #impact #ODD. Directeur des écosystèmes innovants chez TACTIS. Expert en plateformes digitales de financement orienté projet et impact, économie, innovation, startup, entrepreneuriat, ODD, smartCity, e-Government. Observateur engagé et passionné de l'écosystème numérique en Afrique depuis 20 ans il est conseiller pour des entreprises, états, fondations ou banques. Auteur et conférencier sur l'Afrique, les sujets d'innovation et les nouvelles technologies, jury et instructeur sur les challenges pour les entreprises françaises et africaines de l'innovation. Thierry Barbaut a fondé Info Afrique en 2008 avec objectif de valoriser de manière positive l'économie et le numérique sur le continent. Thierry Barbaut a effectué plusieurs centaines de déplacements dans plus de 38 pays en Afrique.