Corée du Sud / France: Une coopération en Afrique dans le ferroviaire, l’eau et l’énergie

Un partenariat économique sans précédent entre Paris et Séoul a hauteur d’un demi millions de dollars.

La Banque d’import-export sud-coréenne Korea Eximbank a annoncé, le 5 novembre, avoir  signé un  mémorandum d’entente avec Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD), le groupe pétrolier français Total et la banque Société générale.

afrique-coree-du-sudCe mémorandum d’entente signé en marge de la visite officielle de la présidente sud-coréenne  Park Geun-hye (photo) en France, du 2 au 4 novembre, vise à nouer des partenariats franco-sud coréens pour construire des projets d’infrastructures dans les pays en voie de développement, dont l’Afrique, à travers des soutiens financiers communs et des accords commerciaux entre entreprises coréennes et françaises.

«Cette entente devrait créer des débouchés sur les marchés émergents pour les sociétés sud-coréennes dans les domaines du développement, des énergies renouvelables, de la construction des infrastructures ferroviaires et du traitement des eaux», a  expliqué Kim Yong-hwan, président de Korea Eximbank, cité par  l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

La France est le troisième destinataire des investissements directs sud-coréens en Europe, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni et elle est le troisième investisseur européen en Corée du Sud.

Les échanges franco-sud-coréens entre les deux pays sont quasiment équilibrés.

Au premier trimestre 2013, les exportations françaises vers la Corée du Sud s’élevaient à 1,8 milliard d’euros, soit une hausse de 27 % par rapport à la même période de 2012, et les importations sud-coréennes en France étaient de l’ordre de 2 milliards, en recul de 18 %.

Avec AFP