Éducation : Hé les codeurs, laissez-les enfants en paix !

Une proposition pour l’éducation dans la nouvelle ère numérique.

“J’écris ce document en me basant sur mon expérience de l’enseignement des mathématiques et de la physique dans les écoles secondaires ainsi que sur ma connaissance de l’automatisation et de l’optimisation des processus d’entreprise.

Ce sera un papier non fini jusqu’à fin janvier (?) 2020. J’ai plusieurs idées à mettre en ligne, j’espère que beaucoup d’entre elles seront corrigées, amendées ou validées par les lecteurs… Je m’attends à ce qu’à la fin , après vos commentaires et idées, disposer d’une proposition viable et revisée pour un vrai changement dans l’éducation des enfants à l’ère numérique, pour les enseignants de tous pays.”

No alt text provided for this image

J’ai discuté avec quelques personnes de la manière d’introduire une véritable culture numérique dans les écoles, car ce qui s’y passe est (vraiment) une perte de temps, de ressources … et d’intelligence !

Si vous voulez dégoûter quelqu’un de l’informatique, envoyez-le à un “cours d’informatique” dans une école primaire ou secondaire …

(La plupart …) les enseignants passent leur temps à faire écrire un texte dans un éditeur de texte (LibreOffice/Word) (ou autre) en gras, en italique ou centrer une phrase !

Années après années … Rien ne change.

Vraiment ennuyeux et obsolète. 🙁

No alt text provided for this image

Quelle pourrait être la meilleure chose à enseigner aux enfants (de 5 à 18 ans) pour les aider dans cette ère numérique ?

Les personnes travaillant dans la technologie que j’ai rencontrées ont les mêmes opinions : “Commencez par enseigner le code aux enfants.”

No alt text provided for this image

Proposition

J’ai une autre proposition …

Pour moi, c’est comme essayer d’enseigner la chimie du ciment avec l’intention de construire une brique.

Il y a de nombreuses raisons de ne pas le faire, nous sommes d’accord pour ce cas spécifique.

Mais pour ce qui est du numérique, c’est exactement ce qui se passera si aujourd’hui nous enseignons notre ancienne et mourante méthode et langages de programmation aux enfants.

L’informatique (disons les technologies de l’information) est vaste et en constante transformation.

La façon dont nous codons aujourd’hui sera obsolète très rapidement (plus vite que par le passé).

À cause de l’IA. Du code généré par l’intelligence artificielle.

C’est pourquoi, je pense qu’enseigner aux enfants comment nous codons aujourd’hui avec les langages de 4e génération est une perte de temps.

No alt text provided for this image

Et cela ne les aidera pas à se préparer pour l’ère de l’IA à venir.

Parce que la plupart des programmes dans 5 ou 10 ans seront générés par l’IA comme je l’ai dit.

Pour construire une application , les programmeurs du futur utiliseront des agents AI: le besoin de code bas niveau restera mais ce sera rare et l’affaire de certains spécialistes …

Ils parlerontcombineront et exécuteront des agents IA d’une manière plus naturelle.

Donc, à mon avis, la meilleure façon sera d’enseigner comment bien définir un besoin, poser les bonnes questions et modéliser les réponses. Comme s’ils collaboraient avec des agents numériques …

Le changement est urgent

Et nous manquons de temps …

Notre système éducatif est une sorte d’image en noir et blanc dans un monde de couleurs.

No alt text provided for this image

Il a été conçu dans le monde entier pour générer une main-d’œuvre industrielle de troisième génération dont les principales compétences ont été utilisées pour bâtir l’économie actuelle.

Ces industries (pas seulement les usines …) ont été conçues en utilisant des procédures linéaires.

L’automatisation des tâches de production est assez simple. Voilà ce qui s’en vient … Tous les développeurs actuels travaillent même s’ils ne le savent pas, pour créer les modules du futur “monde procédural” automatisé.

Une fois que nous aurons atteint un certain niveau d’automatisation, les emplois que nous connaissons disparaîtront comme dans le jeu Tetris.

La seule raison qui ralentit la disparition des emplois est que les travailleurs n’ont pas appris à faire abstraction de leurs processus métier. Ils ne sont donc pas vraiment utiles pour aider dans ce processus d’automatisation. (* voir le commentaire)

Dieu merci ! : o)

Mais l’automatisation mondiale viendra. Nous ne pouvons pas l’arrêter.

La nouvelle ère à venir a le rythme du numérique.

Nous ne pourrons pas rivaliser avec le code généré par l’IA en termes de précision et de complexité …

Donc, essayer de faire écrire aux enfants leur premier “Hello world” est peut-être drôle (pas aussi … comme le pensent de nombreux évangélistes du code : p). Demandez aux enfants …) mais ce n’est pas efficace si nous voulons les préparer pour le futur (proche) de la science et la technologie et du numérique.

No alt text provided for this image

Que faire ?

Il existe de nombreuses possibilités, mais voici quelques idées que j’ai en tête. La plupart sont discutables et je serai heureux d’être mis au défi.

Les écoles ne devraient plus être un endroit où vous allez pour obtenir des réponses aux questions que vous n’avez pas posées. Les enfants devraient apprendre à mieux définir un besoin et à poser des questions pour résoudre des problèmes.

La résolution des problèmes sera la clé.

Aujourd’hui, tous les cours se concentrent sur les détails qui perdent les enfants parce qu’ils ne savent pas comment relier les points … Chaque sujet semble être différent des autres. Nous devons encourager une approche transdisciplinaire. Une méthode holistique. Mais cela nécessitera une perturbation énorme et complète du système éducatif. Je ne suis pas sûr que notre génération en soit capable. Peut-être sur deux générations … 😉

Restons pragmatiques.

Il y a trois piliers dans ma proposition pour les enfants de 5 à 18 ans.

  1. Le minimum de connaissances nécessaire : quel type de corpus nous devons enseigner pour aider la génération future ?
  2. L’enseignement de l’abstraction des processus: comment les aider à devenir des acteurs à part entière de l’entreprise automatisée …?
  3. La créativité (pas la science) comme apprentissage-clé : la science en particulier les mathématiques sont utilisées dans la plupart des systèmes éducatifs dans le monde jusqu’à présent, pour orienter les enfants. Ceci détermine très bientôt (trop tôt à mon humble avis) le destin  professionnel de millions d’êtres. Mais en fait, c’est une véritable cause de douleur et de frustration pour beaucoup. Et ce n’est pas vraiment efficace. Et ce ne sera pas si utile pour l’ère à venir. J’expliquerai mon idée la prochaine fois.

/ EOF 01/20/20 janvier 16h14 Fuseau horaire de Genève.

>> Internet en tant que matière, l’utilisation des réseaux sociaux en classe, la vie numérique, la vie privée, les technologies financières, la réalité virtuelle et augmentée en classe, les neurosciences pour les enfants, l’iot, l’intelligence artificielle pour les classes primaires et plus…