Centrafrique: les SMS interdits

sms-interdits-centrafriqueLes autorit√©s centrafricaines ont d√©cid√© lundi de suspendre l’utilisation des SMS en vue de “contribuer √† la restauration de la s√©curit√© sur toute l’√©tendue du territoire”.

Le minist√®re des postes et t√©l√©communications a indiqu√© dans une lettre adress√©e aux directeurs g√©n√©raux des t√©l√©phonies mobiles que “l’utilisation de tout SMS pour tous les abonn√©s de la t√©l√©phonie mobile est d√©sormais suspendue √† compter du lundi 2 juin 2014 jusqu’√† nouvel ordre”.

Cette d√©cision intervient apr√®s une recrudescence de violences √† Bangui la semaine derni√®re o√Ļ 17 personnes ont √©t√© tu√©es dans l’attaque de l’√©glise Notre-Dame de Fatima. En d√©but de semaine, un appel √† la gr√®ve g√©n√©rale a √©t√© relay√© par SMS.

Dimanche, le Premier Ministre Andr√© Nzapay√©k√© a encourag√© la population centrafricaine √† “reprendre le travail” apr√®s plusieurs jours de manifestations √† Bangui.

Quand on essaye d’envoyer un texto via la Centrafrique, on obtient le message suivant : “votre message n’a pas √©t√© envoy√©”.

Bien qu’il n’y ait eu aucune r√©action officielle, notre correspondant en Centrafrique indique que les utilisateurs sont m√©contents de cette d√©cision qui les prive d’une libert√© fondamentale.

Les op√©rateurs, de leur c√īt√©, n’ont pas r√©agi √† cette nouvelle.

Thierry Barbaut pour Info Afrique