Cécile Kyenge: Aprés un appel au viol, la ministre Italienne est comparée à… un oran-outang…

Et maintenant la ministre est comparée à un Oran Outan…

 

Mise à jour du 27 JJuillet 2013:

La ministre italienne de l’Intégration, Cecile Kyenge, a une nouvelle fois été la cible d’un acte raciste lorsqu’un spectateur a lancé des bananes en direction de l’estrade sur laquelle elle prononçait un discours à Cervia dans le centre de l’Italie.

Née en République démocratique du Congo, Cecile Kyenge est la première ministre noire italienne et l’objet de commentaires racistes récurrents depuis sa nomination en avril. Des militants du groupe d’extrême droite Forza Nuova (Force nouvelle) ont déposé des mannequins couverts de sang factice lors de ce rassemblement.

Ils entendaient protester contre la proposition de la ministre d’accorder la nationalité italienne à toute personne née dans le pays. Un tract accompagnant les mannequins affirmait “l’immigration tue”, un slogan déjà employé par Forza Nuova faisant référence à des crimes commis par des immigrants. Un spectateur a lancé des bananes en direction de l’estrade sur laquelle s’exprimait la ministre, manquant sa cible.

Sur son compte Twitter, Cecile Kyenge a qualifié ce geste de “triste” et a jugé qu’il s’agissait d’un gaspillage de nourriture à un moment où le pays connaît une crise économique. Il y a deux semaines, le vice-président du Sénat et membre de la Ligue du Nord (populiste), Roberto Calderoli, avait comparé la jeune femme à un “orang-outan”.

 

Roberto Calderoli, vice-président du Sénat italien a comparé la ministre noire italienne, Cecile Kyenge, à un “orang-outan”.

“J’aime beaucoup les animaux – les ours et les loups, comme chacun sait – mais quand je vois des photos de Kyenge, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle a les traits d’un orang-outang, même si je ne dis pas qu’elle en est un” , a déclaré celui qui fut par deux fois ministre sous Silvio Berlusconi lors d’un rassemblement politique samedi à Treviglio, dans le nord de l’Italie.

Roberto Calderoli a également estimé que l’ascension de Cecile Kyenge, née en République démocratique du Congo, jusqu’à sa nomination comme ministre de l’Intégration, donnait envie aux “immigrants illégaux” de venir en Italie.

Au lieu de cela, Cecile Kyenge, qui a la nationalité italienne, ferait mieux d’être ministre “dans son propre pays”, avait ajouté Calderoli, cité par les médias italiens.

Il faut le lire pour le croire… Surtout que Cécile Kyenge est originaire de la RDC ou le viol est utilisé comme arme de guerre

La stupidité est omniprésente en politique, mais, en Italie, elle semble se concentrer sur la ministre de l’Intégration, Cécile Kyenge.

Celle-ci, d’origine congolaise, subit depuis sa nomination de nombreuses attaques racistes au sein de la classe politique transalpine. Cette fois, le 13 juin, une élue de la ville de Padoue, membre du parti anti-immigrés de la Ligue du Nord, a même appelé à la violer, “pour lui faire comprendre”.

Cécile KyengeC’est un dérapage de plus, à tel point qu’on se demande si Cécile Kyenge en fera finalement grand cas.

Après avoir été, et étant toujours, la cible des attaques racistes de bon nombre de politiques italiens, – elle se bat depuis sa nomination pour ouvrir un débat sur une réforme de la citoyenneté basée sur le droit du sol – la ministre de l’Intégration italienne a eu à subir, jeudi 13 juin, un appel au viol de la part de Dolores Valandro, une conseillère d’arrondissement de Padoue, affiliée à la Ligue du Nord, célèbre parti anti-immigrés transalpin.

« Mais personne ne la viole jamais, juste pour lui faire comprendre ce que peut éprouver la victime de ce terrible délit ? Une honte ! », a ainsi écrit ladite conseillère, jusque-là bien anonyme, sur Facebook.

Une réaction follement indignée, et surtout un brin raciste, quand on sait que Dolores Valandro entendait commenter un article, publié sur un site du doux nom de « Tous les crimes des immigrés », dénonçant lui-même une tentative présumée de viol de deux Roumaines par un Africain, à Gênes.

Viol correctif

Cet appel au viol correctif pour Africains mal éduqués a même réussi l’exploit de mettre dans l’embarras la Ligue du Nord, pourtant peu réputée pour la finesse de sa politique au sujet de l’immigration. « Je me dissocie de la manière la plus totale de la phrase violente, stupide et inopportune écrite par (…) Dolores Valandro. Nous prendrons immédiatement des mesures disciplinaires à son encontre et je lui ai personnellement demandé d’enlever cette phrase de son profil Facebook et de présenter ses excuses », a affirmé Massimo Bitonci, chef des sénateurs de la Ligue du Nord.

Le maire de Vérone, secrétaire régional de la Ligue pour la Vénétie, a quant à lui dénoncé une « déclaration inqualifiable », allant jusqu’à annoncer, quelques heures après la saillie de l’indélicate conseillère de Padoue, l’expulsion de la coupable. Ironie du sort sans doute, faute de viol correctif pour Africain, Dolores Valandro aura obtenu l’expulsion corrective pour bêtise raciste.

Thierry Barbaut