CAN 2013 / match retour Togo-Gabon : Les Panthères seront poussées par leur supporter n°1 à Lomé

Les Panthères du Gabon qui jouent dimanche à Lomé contre les Eperviers du Togo dans le cadre du match retour comptant pour le dernier tour qualificatif de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN 2013) que l’Afrique du Sud va organiser seront poussées par leur premier supporter, le Chef de l’Etat en personne, Ali Bongo Ondimba.

La source émane du staff technique de l’équipe nationale du Gabon rencontrée jeudi dernier dans un hôtel de Cotonou (Benin) par notre confrère Bienvenu Azoma, éditeur du site sportif en ligne « Beninfootball).

La présence du président Ali Bongo Ondimba pourrait être sans nul doute un motif de dépassement des joueurs gabonais stressés par le choix du trio arbitral mauricien très contesté.

La presse gabonaise n’a pas hésité de tirer la Confédération Africaine de Football (CAF) à boulet rouge. Accusant l’instance du football africain dont le vice président honoraire, le très influent Seyi Memène de nationalité togolaise de faire main basse dans cette rencontre capitale en désignant Seechurn Rajindraparsad pour officier le match.

 « Cet arbitrage avait véritablement fait mal aux Panthères le 14 novembre 2009 à Lomé, lors de la dernière journée des éliminatoires jumelés CAN-Coupe du monde 2010, face aux Eperviers (1-0), en refusant deux penalties indiscutables aux gabonais. C’est donc cet homme, tant décrié sur le continent, que la CAF a désigné pour officier la rencontre du dimanche 14 octobre prochain entre le Togo et le Gabon. Pire, l’instance dirigeante du football africain a reconduit les mêmes officiels, y compris le commissaire du match béninois du 14 novembre 2009 à Lomé : chose curieuse et inadmissible ! », pouvait-t-on lire dans la presse gabonaise, le quotidien « l’Union » en particulier.

Pour la rencontre de demain (dimanche), à Lomé les Panthères du Gabon, notamment le sélectionneur national et le capitaine de l’équipe semblent déterminés à aller chercher la qualification au stade de Kegué à Lomé.

« On va à Lomé pour nous qualifier parce qu’on ne méritait pas le match nul de Libreville », a confié Paulo Duarte (entraineur national) à Beninfootball. Et au capitaine Daniel Cousin d’ajouter qu’ « On ne peut pas imaginer que le Gabon ne soit pas à la CAN ».

A Libreville, bien que la chaleur monte, les associations des supporteurs qui se sont mobilisées derrière leur équipe fanion attendent un geste de la part du Chef de l’Etat pour effectuer le déplacement de Lomé en vue d’aller soutenir les Panthères vers la qualification. En 2009, dans les mêmes conditions, l’état gabonais avait affrété des vols charters pour les supporters le même jour du match .

De notre correspondant au Gabon, Fabrice MIKOMBA.

close
close