Le vol AH5017 d’Air Algérie provenant de Ouagadougou s’écrase au Mali

La compagnie Aérienne Air Algérie annonce le crash du vol AH5017 au Mali

“Le représentant d’Air Algérie au Burkina Faso a déclaré que 50 Français étaient à bord”

Mise à jour:

  • Journée d’hommage aux victimes en France et début de l’exploitation des boites noires…

  • 118 passagers et non 116, aucun survivant et les boites noires récupérées

  • L’épave du vol AH5017 a été localisé au nord du Mali près de Gossi

  • Il y aurait eu à bord au moins 51 Français, 24 Burkinabé, 20 Libanais, 6 Algériens, un Malien, un Belge, un Nigérien, un Égyptien, un Ukrainien, et six membres d’équipage espagnols

  • L’armée française a annoncé aujourd’hui que deux Mirage 2000 basés en Afrique vont mener des recherches pour localiser l’avion

  • Selon des sources concordantes l’avion se serait écrasé au Mali, juste après avoir quitté l’espace aérien du Niger

 

Air Algérie annonce aujourd’hui avoir perdu tout contact avec un avion en vol entre Ouagadougou et Alger.

Vidéo sur le vol AH5017:

Air Algérie“Les services de navigation aérienne ont perdu le contact avec un avion d’Air Algérie assurant jeudi la liaison Ouagadougou – Alger, 50 minutes après son décollage”, a annoncé la compagnie publique algérienne.

«Le signal a été perdu après un changement de cap».

«L’avion n’était pas loin de la frontière algérienne, mais donc au Mali, quand on a demandé à l’équipage de se dérouter à cause d’une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako», indique à l’AFP un membre d’Air Algérie sous couvert d’anonymat.

Plusieurs Français étaient inscrits sur la liste d’embarquement. Le secrétaire d’Etat aux transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué qu’il y avait vraisemblablement des Français à bord, «probablement  une cinquantaine»

«Le signal a été perdu après le changement de cap». L’appareil se trouvait alors au dessus du Mali.

Selon la compagnie Air Algérie:

“le dernier contact avec le vol AH 5017, un Mac Donnell MD83 avec 110 passagers et 6 membres d’équipage à son bord, affrété auprès de la compagnie Swiftair assurant la liaison Ouagadougou-Alger ce jour le 24 juillet, était à 1 heure 55 minutes GMT, soit “50 minutes après son décollage”.

La compagnie Algérienne a mis en place un « plan d’urgence ».

Les liaisons entre ces deux villes sont fréquentes. Mais ce secteur est considéré comme “a risques” depuis l’intrusion des Djihadistes au Mali et du conflit qui en à résulté.

Des menaces régulières d’attentat avaient été communiqués aux médias par les leaders des différent groupuscules souhaitant conquérir le Mali et imposer la Charia.
Selon un expert des réseaux Islamiques Mathieu Guidère:

“Nous sommes dans les trois derniers jours du Ramadan et en particulier la nuit du Destin, très recherchée par les djihadistes en général comme une sorte de nuit du martyr en quelque sorte”. Selon le spécialiste, de nombreux djihadistes profitent de cette journée pour “mener des actions très meurtrières dans différents endroits.”

Air Algérie à souvent été un compagnie aérienne souvent visée par les réseaux terroristes. Paris avait vécu la prise d’otages et l’intervention du GIGN le 24 décembre 1994, du vol Air France 8969.

“La recrudescence d’armes et de missiles provenant de la Lybie vers cette région n’a fait qu’accroitre les dangers et les menaces provenant de ces réseaux terroristes.”

La rédaction d’Info Afrique vous tiendra informé tout au long de la journée de l’évènement.

Thierry Barbaut